Le Royaume de Pierre d’Angle tome 3 : Les Adieux, de Pascale Quiviger

Le mois de la fantasy continue avec un service de presse que j’ai patiemment attendu de lire pour l’ouverture des librairies. Pourquoi ? Parce que j’aimerais beaucoup que les passionnés du genre s’attarde sur ce petit bijou francophone. D’ailleurs voici ma chronique du premier et du second tome. Je pourrais la garantir sans spoil mais rendu au troisième tome d’une saga il y a forcément des indications qui fuitent sur le premier volume ^^

Résumé éditeur

La Catastrophe réclame son dû et tout Pierre d’Angle entend son appel. Tant que la première fille de mai ne lui sera pas livrée, les éléments se déchaîneront. Le Passeur attend à la lisière de la forêt tandis qu’Ema et Thibault, déchirés, s’apprêtent à affronter l’impensable. Comment surmonteront-ils cette épreuve ? Sauront-ils vaincre leurs ennemis qui, de plus en plus nombreux, comptent exploiter leur douleur pour renverser la couronne ?

Pour la première fois de son histoire, le royaume se tient au bord du gouffre…

Mon avis

Pierre d’Angle. Un royaume quasi paradisiaque, prospère, à l’abri des puissances étrangères, neutre. Pierre d’Angle dont le temps se fait tantôt canicule étouffante, tantôt froid glaçant. Pierre d’Angle qui suffoque, étouffe, et semble se mourir doucement. Un royaume dont on ne sait finalement pas grand chose et c’est la chose qui me manque le plus dans cette histoire. Même les personnages principaux s’interrogent ! Pourquoi ? Comment ? Quelle malédiction ? Qu’est ce que réellement la catastrophe ? Pourquoi sacrifier les « filles de mai »? Pour se protéger de quoi ? Qu’a vu Thibault entre les branches et les troncs ?

Il y a tellement, tellement de questions dans ce roman ! Des questions qui, je crois resteront sans réponse, le lecteur prenant peu à peu la place d’Ema, catapulté dans un univers inconnu, dans un royaume méconnaissable et au bord de la crise de nerf. Je veux savoir, je veux comprendre, je veux que l’autrice propose une FAQ Pierre d’Angle histoire de pouvoir poser toutes les questions qui me trottent dans la tête ! Bien entendu je ne dis pas qu’une relecture complète de la saga après parution du dernier volume ne sera pas nécessaire mais tout de même, il y a quelques lignes floues…

En dehors de ce petit point négatif (il y en a un autre mais là ce serait du spoil, ceux et celles qui l’ont lu venez discuter avec moi en privé sur facebook ou instagram ^^) j’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir la plume de Pascale Quiviger. C’est rare de rencontrer un phrasé qui mêle aussi habilement la poésie et la noirceur, l’humour et la tristesse. Le désespoir de Thibault et Ema, presque trop silencieux vous serre le cœur, tandis que certaines phrases vous arrachent un sourire. Les personnages secondaires qui apparaissaient déjà dans le second volume, se renforcent davantage dans celui-ci et j’ai notamment pris grand plaisir à retrouver la coursière Esmée, le médecin Lucas Corbière, ou encore Lysandre et Lebel. Le Prince Jacquard est toujours un gars parfaitement pourri jusqu’à la moelle, et certaines petites trahisons en surprendront plus d’un.

Ce troisième tome s’annonce également beaucoup plus « mouvant » que le second que j’avais trouvé très statique malgré son lot de révélations. Aussi celui-ci apparaît paradoxalement plus léger alors même que les personnages principaux sont en proie à la douleur. On découvre des passages secrets sous le château, les pièces d’un vieil échiquier, des combines afin de disparaître et reparaître et on déjoue les complots qui s’amassent à Pierre d’Angle. Des petites énigmes viennent s’ajouter aux précédentes : qu’est ce qu’est réellement le Passeur ? cet être mi humain mi renard ? Que va devenir la fille de mai donnée à la Catastrophe ? Pourquoi deux membres du Conseil vont t-elles d’un coup chercher les clés des caches d’armes royales ? Je vous le dis, le dernier volume s’annonce sensationnel. Et énorme si j’en crois toutes les questions auxquelles nous n’avons pas encore de réponses !

Mais ce qui vient bien évidemment à la fois tout rehausser et tout changer c’est la fin. Mais quelle fin ! Vous avez beau croire que rien ne peut se finir mal, biberonnés que nous sommes aux films et romans américains et bien Pascale Quiviger vous dira le contraire. Bien sûr j’espère toujours un revirement de conte de fée dans le tome 4 (je l’attend, je l’espère, je l’implore, je..oui bon d’accord) mais je risque d’être choquée pendant un bon moment par cette fin ignoble.

Alors oui bien sûr Le Royaume de Pierre d’Angle abuse des ressorts de la fantasy classique, se réapproprie les codes du conte, nous ressert le méchant manichéen mais vous savez quoi ? Tout ça n’a absolument aucune importance parce que cette saga se mange comme du petit pain, surprend tout le temps et ne déçoit jamais.

En résumé

Les Adieux est un troisième tome déchirant où se mêle autant le désespoir que le rire un peu fou. La couverture rouge et ténébreuse parle de sang versé, de complots qui sévissent dans l’ombre et de ténèbres. Mais elle ne vous parle pas des petits sourires qui s’accrochent parfois aux lèvres parce que même dans le noir réside un peu de lumière. Une saga de fantasy puissante et marquante qui arrive bientôt à son terme et qui promet encore ce clair obscur plein de poésie et de larmes.

3 commentaires sur “Le Royaume de Pierre d’Angle tome 3 : Les Adieux, de Pascale Quiviger

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour, d’abord merci de commenter ce livre qui a fait l’objet de trop peu de critiques. Je suis pleinement d’accord avec vous, la plume de l’auteur est magnifique, et ne faiblit pas d’un tome à l’autre. Pour ma part, j’ai adoré l’ambiance que l’auteur arrive à créer, de l’aventure avec beaucoup d’humour et une fine psychologie des personnages. Le côté insulaire de l’histoire ajoute un côté « pièce de théâtre ».
    Cette saga est originale et est un immense coup de cœur. Vivement le tome 4 !
    PS : merci également pour votre blog. J’adore.

    J’aime

    1. La maison d’édition du rouergue étant une maison d’édition indépendante il est vrai que leurs romans sont souvent peu lus / critiqués alors qu’ils publient véritablement des pépites incroyables.
      Le royaume de pierre d’angle en fait partie et tout comme je suis très touchée par la plume de l’autrice mélangeant humour et poésie, mêlant la fantasy aux drames familiaux. C’est assez puissant.
      Je n’avais pas pensé à mettre des mots sur ce côté « pièce de théâtre » mais c’est tout à fait ça !
      J’ai hâte de voir la couverture que nous aura concocté Barbarian Factory aussi 😉
      PS : c’est trop gentil, merci à vous pour ce commentaire ❤

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :