Apocalypse Blues tome 2 : Le crépuscule du monde de Chloé Jo Bertrand

Vous vous rappelez ? Il y a deux mois quasiment jour pour jour je vous parlais d’Apocalypse Blues, le premier tome d’une trilogie, et le premier de la collection Big Bang des éditions Bragelonne. Ça parlait d’apocalypse, d’humanité, de relations, d’humour, et de comment survivre dans un monde qui décidément ne veut plus de vous. Bon, et bien là c’est le tome 2. Pour celles et ceux qui voudraient éviter les spoils, c’est par ici -> chronique tome 1

Résumé éditeur

Le voyage a-t-il encore un sens quand la route n’existe plus ?

Matthew, Charly, Kiran, Tobias et sa meute de loups ont survécu à l’effondrement de la caldeira du Yellowstone. Leur voyage se prolonge, alors qu’ils décident de rallier New York à pied, dans l’espoir d’y retrouver les parents de Charly.
Ensemble, ils devront affronter les dangers de la route, les rencontres inattendues, mais aussi leurs propres démons, qui se révèlent toujours un peu plus dans ce crépuscule du monde tel qu’ils le connaissaient. Ils ne pourront compter que sur eux-mêmes pour s’en sortir… et sur la chance qui leur a permis de rester en vie jusqu’ici. Mais les accompagnera-t-elle jusqu’au bout ?

Mon avis

Si le premier tome était mené tambour battant avec un rythme de tous les diables, oscillant entre les quatre points de vue (et plus si affinités au grès des rencontres), celui-ci est plus lent. Je m’attendais presque à m’ennuyer pour tout vous dire, ne pas retrouver ce qui m’avait tant fait aimer le premier tome : la différence entre les points de vue. Comment arriver à faire dire quatre choses différentes sur les mêmes événements ? Comment arriver à les différencier désormais ? Mais j’ai oublié à quel point j’avais salué la plume de l’autrice dans le premier volume. Les personnages sont toujours aussi bien campés avec leurs angoisses, leurs espoirs, leurs démons, et j’ai adoré suivre chacun d’entre eux.

On rencontre également dans ce tome ci beaucoup plus de survivants que dans le premier où nos quatre héros semblaient errer dans un no man’s land ou tomber sur les survivants de la pire espèce. Là on fait la connaissance de Camille, une fillette qui redonne un vraie dynamique au groupe, aux relations entre eux ; mais aussi une Maddie très borderline, le retour de Phénix (la fille aux tampons du premier volume) qui nous entraîne sur les ondes, le groupe d’Ellen et Joy résistantes, même après l’apocalypse. Bien sûr il y a toujours Tobias et ses loups dont on ne sait pas trop comment ça va finir et qui nous tirent des petites larmes à chaque fois. Kiran et Charly et leur duo infernal dont j’adore l’évolution. Et Matthew, toujours un peu seul à porter ce petit monde sur ses épaules, oubliant parfois qu’il n’est pas beaucoup plus âgé qu’eux.

Si dans le premier volume Kiran et Charly avaient été mes favoris, ce second tome se concentre beaucoup sur le personnage de Matthew et j’avoue m’être beaucoup plus identifiée à lui, dans ses douleurs, sa culpabilité, sa rage. Il y a quelque chose de beaucoup plus sombre et paradoxal chez lui. Bon et le personnage de Camille parce que cette gamine est adorable, refuse d’aller se coucher, demande des histoires et des chansons et réclame Tobias comme s’il était une peluche. Une relation qui les sauve un peu tous les deux de la folie de cette apocalypse.

« Charly se met à taper en rythme sur ses cuisses comme un crétin, mais ça sonne assez cool et ça défoule alors je continue, et au refrain suivant il chante avec moi, et à celui d’après Kiran nous suit et on est debout, on tourne autour du feu comme une tribu d’Indiens demeurés, en explosant les plaques de glace à coups de pied. Les loups hurlent, Tobias hurle, Camille hurle pour l’imiter, ça fait cacophonie sans nom. Mais ça défoule. »

Certains ont trouvé ce second tome moins sombre, moins « bien », mais pas moi. Je trouve qu’il constitue une suite logique et tendue, toute en demie teinte. Le paysage de neige à perte de vue et les nombreux chapitres chez Maddie freinent beaucoup la lecture mais au fil des pages on se rend compte que cette interlude glaciale a eu un réel impact sur les personnages et j’adore la façon dont ça a été traité. On alterne avec des chapitres plus légers, notamment à la radio avec Stella, Phénix et toutes les autres qui continuent d’animer les ondes et d’acheminer les informations là où on arrive à les entendre ; mais aussi avec les chansons au coin du feu de Matthew et Charly.

Et puis ça ne nous empêche pas d’avoir nos lots de palpitations : le froid qui les fait mourir, un lac gelé qui se brise, des cannibales (si si quand t’as plus rien à manger ça arrive), et puis la méfiance des autres, toujours. Comme si ce n’était pas la terre qui risquait de les tuer en premier mais les hommes.

Alors voilà, je n’ai pas été autant emballée par une série depuis bien longtemps, à rester scotchée à la dernière ligne comme une idiote, à me demander si franchement Chloé Jo Bertrand n’avait pas juste envie de me voir pleurer toutes les larmes de mon corps, à m’interroger aussi, brusquement, sur le potentiel futur de l’humanité, à me dire que, quoiqu’il arrive on sera toujours aussi cons, qu’il y aura toujours des abrutis, des brutes sanguinaires, des fous furieux à la gâchette facile et qu’on devra faire des trucs terribles pour survivre. Alors oui ce roman sonne un peu comme une prophétie, une prophétie bigrement bien écrite, avec des personnages attachants, des catastrophes de plus en plus glauques et une humanité en dent de scie tout ce qu’il y a de plus réaliste.

En résumé

J’ai adoré. Tout comme le premier. J’ai pleuré aussi. Comme une idiote à la dernière page. Je serrai le roman comme si enfoncer mes ongles dedans pouvait changer quoique ce soit. Alors moi je dis que, quand un livre te fait cet effet là, qu’il te fait réfléchir, qu’il te fait mal, qu’il te rend plus lucide aussi, c’est forcément une lecture extraordinaire.

Un commentaire sur “Apocalypse Blues tome 2 : Le crépuscule du monde de Chloé Jo Bertrand

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :