Ambition de Yoann Dubos

Ambition faisait partie de la sélection des 20 livres du PLIB 2020 et j’avais bien envie de le lire. Je trouvais le prologue original et intrigant, et la couverture d’Aurélien Police ne faisait que le sublimer. Ce fut une très bonne lecture, dans le genre SF, quasi space op’, flirtant avec le fantastique ou le merveilleux et une bonne dose de mécha et autres créatures cheloues… Vous y êtes ? C’est parti !

Mon résumé

An 2312. Alors que le monde a depuis longtemps abandonné l’idée d’états et de gouvernements au profit d’un conglomérat d’entreprises leur garantissant paix et prospérité, la résonance originelle survient. Avec elle, des milliers de créatures sont révélées aux yeux du monde : fées, métamorphes, trigmyrs et autres. C’est la première fois depuis longtemps que l’homme subit un tel bouleversement.

Au milieu de tout cela, Miranda Clay, une jeune femme à qui tout aurait pu réussi si elle n’était pas sur le navire ayant déclenché cette catastrophe. Obligée de fuir, de se cacher et de s’inventer de nouvelles identités, elle est pourtant au bord du gouffre lorsqu’elle rencontre Rorchélas. Lui aussi cache aux yeux des hommes sa forme monstrueuse une fois transformé et s’occupe de répondre à des contrats allant du simple recouvrement de dette à la poursuite d’adolescents en fugue.

Alors que le monde arrive petit à petit à se familiariser avec ces créatures venues d’ailleurs, entre racisme et manifestations. la venue d’un être angélique, aux ailes de feu, va venir une fois de plus menacer l’équilibre mondial. Sauf que cet ange n’en est pas un pour Miranda, c’est plutôt quelqu’un qu’elle a très bien connu.

Et si tout cela n’était qu’une vaste machinerie ? Si tous ces êtres n’étaient que des pions sur un échiquier qui les dépasse ?

Mon avis

Le roman s’ouvre sur un aspect très merveilleux. Dans une ville futuriste, le quotidien des habitants est bouleversé par l’absence de son. Ou bien la présence d’un son qui écraserait tous les autres. La résonance originelle est en train de se jouer et personne n’en a encore bien conscience. Jusqu’à ce qu’une créature brillante fasse son apparition. Une créature à l’apparence féerique. Une créature qui a toujours vécu par les hommes mais que personne n’avait vue jusqu’à présent. Et puis tout se termine sur une enfant, écrasée par une enseigne. Violent. Brutal. J’étais déjà complètement hypée.

Première partie. On embraye sur quelque chose de beaucoup plus futuriste, de la SF pure, en plein milieu de l’espace. Un équipage vient de se réveiller dans des circonstances troubles, un vaisseau a été annihilé…à partir de rien. Il n’y a qu’un cimetière de métal et de corps gelés. Pourtant quelque chose s’est produit. Quelque chose qu’ils vont être amenés à reproduire. Toucher du bout des doigts l’insondable et l’invisible.

Vous commencez à saisir l’univers fascinant que nous a concocté Yoann Dubos ? Et ce n’est pas fini ! Son roman est composé de trois parties. Pour la dernière…ne vous en faites pas, ça passe comme une lettre à la poste. À part les derniers chapitres qui se révèlent bien obscurs et qui soulèvent bon nombre de questions : qui sont les primas ? que veulent-ils ? correspondent-ils à des dieux ? ou sont-ils simplement des créatures aux pouvoirs incroyables et aux noms étranges ? D’un certain côté ils m’ont fait penser aux « dieux bleus » du Faiseur de rêve de Laini Taylor, perchés dans leur « empire » céleste, en train de comploter, certains plus gentils que d’autres. Finalement c’est la transition entre la première et la seconde partie qui peut laisser perplexe. On ne comprend pas bien où l’auteur veut nous emmener sur la première moitié du roman. On y suit des personnages différents, les réunions du Conglomérat, on découvre les créatures qui composent désormais avec les humains… Bref, tout ceci provoque une sensation étrange d’incompréhension…tout en voulant toujours continuer ! Parce qu’on a bien envie de savoir tout de même !

Ambition est un premier roman réussi. J’ai ressenti beaucoup d’influences sans pour autant pouvoir mettre de noms dessus. Récemment ça m’aurait un peu fait penser à Un jour, une étoile de Jean Luc Marcastel, aux éditions Gulf Stream. Là aussi on est face à un « quotidien » bouleversé par « l’apparition » de créatures. Pour autant, si ce premier volume est fascinant, un véritable page turner et qu’il nous entraîne dans un maelstrom d’actions et de questions, il m’a manqué un peu d’émotions pour en faire un coup de cœur. De fait, si les personnages sont intéressants, tout comme leur évolution, ils semblent manquer de profondeur. Le fait d’un premier roman ? Peut-être ! En tout cas je l’espère car il s’agit d’une plume prometteuse ❤

En résumé

Ambition est un premier roman (et un premier tome) plus que réussi qui mélange les genres. Entre science fiction, space opera, dystopie et fantastique, l’univers est aussi riche qu’il est foisonnant et la suite promet d’être passionnante ! Quoiqu’il manque un peu d’émotion et de profondeur, l’écriture fluide et les multiples rebondissements en font un page turner fascinant. La fin, très obscure, faisant figure de complot céleste, donne d’autant plus envie de lire la suite.

Un commentaire sur “Ambition de Yoann Dubos

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :