The last one to die de Cynthia Murphy

Vous cherchez un petit roman réunissant frisson, épouvante et légende locale ? Vous êtes au bon endroit ! En plus de combiner une plume agréable et super fluide, The last one to die offre une divertissement glacial et surprenant.

Résumé éditeur

Niamh, 17 ans, a travaillé dur pour se payer des cours d’été dans la plus grande école d’art dramatique de Londres. Elle imaginait découvrir une ville accueillante mais se heurte à une ambiance glaçante ; de nombreuses jeunes filles, dont ses nouvelles amies, se font violemment agresser. Toutes ont le même profil, celui de Niamh…qui va se retrouver au cœur du plus effrayant des films d’horreur.

Mon avis

On ne pourra pas reprocher au roman de prendre son temps puisque l’action se met en place dès les premières pages. Niamh, charmée par Sara qui descend en plein stress de sa chambre au dernier étage, accepte d’échanger sa chambre avec la sienne. Du haut de ses dix-sept ans la voilà tout droit débarquée à Londres, dans la résidence universitaire de son école d’art dramatique. C’est pourtant bien au sein des lieux dans lesquels elle séjourne qu’un drame va se produire…Sara, le regard fixe, des touffes de cheveux arrachées et éparpillées sur l’oreille, la main qui retombe mollement vers le sol et son sang qui ne cesse de goutter. Et ce n’est que la première d’une longue liste de jeunes femmes qui tombent les unes après les autres autour d’elle.

En parallèle de cette histoire morbide, Niamh essaye de suivre son stage d’art dramatique et tente d’obtenir une bourse. Elle intègre un stage dans une musée étrange et endosse le rôle de Jane Alsop, une jeune femme décédée en 1838. A l’époque un coéquipier de Monsieur Jack L’Eventreur sévissait avec des griffes de métal…une coïncidence alors que Niamh entend justement un crissement métallique dans une bouche de métro avant d’apercevoir une jeune femme lui ressemblant étrangement à l’œil manquant…

La tension ne cesse de s’accentuer au fur et à mesure du récit, mettant Niamh dans de fâcheuses postures tour à tour pestiférée et rejetée par ses camarades, puis blessée, tourmentée et effrayée tandis que plusieurs personnages troubles tournent autour d’elle. Du présent…et du passé. Un joyeux mélange d’un thriller horrifique, d’une histoire de fantôme et de légende urbaine mais qui n’aura pas tout à fait su me convaincre.

J’ai passé un super moment de lecture, haletant et tout ce que vous voulez…Seulement la fin m’a déçue. Je ne vous dirais pas pourquoi parce que ce serait du méga spoil mais voilà, je n’ai pas été totalement convaincue par la fin et si le côté « légende urbaine » m’a plu, j’aurais voulu éviter le côté fantomatique que je n’ai trouvé très crédible. Sans parler de plusieurs twists que j’avais vus venir depuis un long moment.

En résumé

The Last one to die est un roman young adult parfait pour celles et ceux qui désirent lire un roman sans prise de tête avec un côté frissonnant. S’il ne m’a pas entièrement convaincue par certains aspects d’autres m’ont beaucoup plu notamment le côté légende urbaine et le personnage de Niamh. Une lecture surprenante mais aussi parfois trop évidente.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :