Ce qui coule dans nos veines de Sophie Adriansen

Mon dernier service de presse des éditions Gulf Stream ❤ J’ai mis un peu de temps à m’y mettre (le sujet me faisait un peu peur) mais une fois dedans impossible de le lâcher…jusqu’aux larmes. Un roman intelligent et poignant que je ne peux que vous conseiller à partir de 15 ans !

Mon résumé

Garance et Adam se sont trouvés. Une évidence. C’était pas prévu, ils sont tous les deux en classe préparatoire, ils ne devraient penser qu’à bosser. Mais voilà, y a ce truc entre eux qui d’un coup se complète. Jusqu’à ce qu’Adam tombe malade. Gravement. Et qu’il refuse de se soigner. Quitte à en mourir. Commence alors pour Garance, et tous ses proches, un combat médiatique et judiciaire, pour le pousser à faire le bon choix.

Mon avis

Sophia Adriansen signe un roman époustouflant sur la liberté de choisir. Pourtant il commençait plutôt mal pour moi. Garance m’agaçait et les descriptions étaient très superficielles, les relations trop rapides. J’ai eu un moment de « tu sais très bien que cette histoire c’est pas pour toi ». Mais parce que ce sont les éditions Gulf Stream, parce que c’est la collection Electrogènes, je me suis dit « ok, vas y, aie confiance ». Et j’ai eu raison. Donc, à tous ceux et à toutes celles qui, comme moi, ont du mal avec les romances…tentez. 

« Nous sommes des moitiés, au sens originel, nous avons été séparés et il était écrit que nous reformerions un tout. Plus prosaïquement, Adam m’appelle son couvercle – « à chaque pot… » – et moi je le surnomme ma chaussure, la seule qui aille à mon pied. L’évidence a d’autres petits noms. »

On suit donc le personnage de Garance, toute nouvelle étudiante dans sa première année de prépa scientifique, la tête sur les épaules. En rencontrant Adam, tout change. Elle a trouvé « sa chaussure », « son couvercle », son évidence. Lui l’a attendu toute sa vie. Adam est confiant, un brin fataliste et ensemble, ils ont l’impression de pouvoir tout faire, parcourir le monde, explorer l’univers, et surtout, vivre. Vient le moment où Adam tombe malade. Leucémie. Pour Garance, le calcul est simple : leucémie + chimiothérapie = rémission probable. Pour Adam, témoin de Jéhovah, beaucoup moins.

« Je blêmis. En lettres capitales, Bailly-Pons a écrit ceci : peut-on vouloir librement mourir ? »

S’ensuit un combat contre la monde. Pour le père d’Adam un combat médiatique et judiciaire afin qu’Adam, tenu à l’écart par sa mère en Belgique, entende raison. Pour sa sœur, Esther, qui n’a pas grandi dans sa foi, c’est un combat contre la rage, la colère, après celui qui la laisse tomber. Et pour Garance, c’est un combat contre la mort, contre ses opinions, un combat d’image et de recherche pour qu’enfin Adam comprenne la manipulation dont il fait l’objet. Manipulation ? Ou choix ? La liberté est un concept relatif et ce roman en est une preuve indiscutable. Effrayante. D’autant plus quand on sait que le roman est inspiré d’une histoire vraie, celle de Rémi, 22 ans.

« Qu’est-ce que j’espérais ? Esther a raison. On n’est pas dans un film. Mais si même dans les films les histoires comme celles-là finissent mal, que puis-je attendre de la réalité ? »

C’est un roman dont je n’attendais rien et qui m’a bouleversée au point que j’ai éclaté en sanglots. Je sentais la tension monter au fil des pages, en suivant les tourments de Garance, son obstination, sa détermination, sa peur. Et d’un coup ça a explosé. Tout comme Garance. Et il y avait presque du soulagement dans cette douleur pourtant si fictive… Mais Ce qui coule dans mes veines est-il si fictif ? N’y a t-il pas une part de nos propres, de nos propres angoisses ? Parce que c’est un roman qui touche aux choix, à la liberté et à sa subjectivité. A ce qui a fait de nous ce que nous sommes. Ce qui nous a construit. Définit. Est-on jamais vraiment libre ?

« C’est juste moi, mon corps, mon sang et ma décision »

En résumé

Ce qui coule dans nos veines est un roman bouleversant sur la liberté de choisir. Il interroge nos croyances, nos conceptions, et notre relation à la mort, à la maladie et au consentement. C’est aussi une histoire d’amour poignante qui, comme beaucoup, changent une vie. Un roman court qui m’aura fait éclater en sanglots. Alors merci. Pour l’émotion et pour la réflexion qui resteront encore longtemps en moi. Coup de coeur ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :