Blé Noir de Aurélie Wellenstein

Aurélie Wellenstein je ne l’avais jamais lue jusqu’à Mers Mortes , ce coup de coeur génialissime que j’ai chroniqué pour le prochain numéro de Bloggers. Il n’y a pas à dire, les sujets qu’elle traite sont cruels et sombres et on se retrouve souvent pris dans la tempête de son écriture avant d’être rejeté plus loin, secoué, révolté. Et Blé Noir ne fait pas exception. (lecture commune avec Les Lubies d’Eole)

Résumé de Gulf Stream

Lilian est membre d’un réseau de hackers engagés dans la défense animale. Sa mission du jour : dénoncer les mauvais traitements infligés aux animaux dans les grands parcs aquatiques. L’adolescent n’est pas peu fier de lui lorsqu’il voit le résultat de son piratage relayé par les réseaux sociaux ! Puis une rencontre… Celle de Blé, jeune fille enflammée et charismatique, prête à tout pour dessiner un monde plus juste et sans souffrance animale. Tombé sous le charme de la jeune fille, Lilian s’accroche à elle comme à la promesse d’un avenir meilleur. Mais Blé cache des plaies profondes, des brûlures à l’âme qu’il doute de savoir panser… Elle va pourtant lui montrer qu’il est capable d’aller plus loin, laissant derrière lui le confort de son quotidien. Ils se sont trouvés pour ne plus se quitter. Mais leurs idéaux sont brusquement rattrapés par les démons qui hantent la vie de Blé…

Mon avis

Blé Noir est un roman passionné. On y suit des adolescents agissant pour la défense de la cause animale d’abord dans l’ombre puis dans la lumière. Lilian est depuis longtemps persuadé que le web est le meilleur moyen pour montrer à ce monde hyperconnecté la face cachée du décor. Pour Blé, sauvage et électrique, ce n’est pas suffisant. L’humain est selon elle singulièrement mauvais.

« Mais Lilian la regardait elle : elle rayonnait dans le halo mordoré de ses longs cheveux. C’était assez étrange, elle pouvait passer en un éclair d’une certaine dureté à ce grand éclat de bonheur, comme un soleil qui brille après avoir été masqué par les nuages ».

Accompagnée de son chien sauvé de la SPA, Caillou, elle compte bien prendre la route, fuir ses démons et faire quelque chose de plus grand. Alors Lilian la suit. Par admiration, par devoir, par amour. Blé est comme un soleil dont il ne peut ignorer l’attraction. Sur les routes, on passe des arènes de Nîmes et leurs corridas sanglantes aux élevages en batterie, aux abattoirs… La tension monte, une escalade de violence à mesure que les yeux se remplissent d’horreur, de désespoir, de larmes de rage, à mesure que leur relation devient toxique, elle aussi.

« Même quand il était proche de revenir vers sa famille, Blé le magnétisait pour le ramener vers elle. Elle était comme un grand soleil noir qui brûle, qui brûle, qui brûle… »

Je n’ai pas pu m’empêcher de considérer Blé comme extrêmement égoïste dans sa relation avec Lilian…et en même temps je comprenais toute l’admiration, la tendresse que lui éprouvait pour elle. A ce titre d’ailleurs, la plume de l’autrice est remarquable, entraînante, parfois poétique, elle se lit tellement facilement que l’on ne voit pas les pages défiler.

Le sujet de la cause animale est toujours difficile à traiter, certains le font d’un point de vue frontal, percutant, en genre de discours ou d’essai comme La Guérilla des animaux de Camille Brunel. D’autres, comme Aurélie Wellenstein, choisissent de mettre ses lecteurs devant l’indicible en créant un personnage, Lilian, qui nous ressemble beaucoup. Et ça marche. On est choqué, dégoûté, horrifié avec lui, si Blé est sa porte d’entrée vers un monde meilleur pour nous, lecteurs, c’est ce roman.

« L’arène avait absorbé le carnage. La pierre s’était nourrie d’agonie. D’un gradin à l’autre, les cris fantômes résonnaient encore ».

Elle n’embellit pas le combat, elle montre aussi son côté sombre, l’extrémisme même si la cause est juste, lorsque la folie, la rage s’empare de Lilian je suis restée effarée parce que la colère me brûlait le ventre et qu’une partie de moi avait envie qu’elle explose quelque part. Pourtant c’est cette colère, cette rage qui est dangereuse, toxique et j’ai apprécié que l’autrice s’empare aussi du sujet de ce point de vue là.

En résumé

Blé noir est une excellente lecture qui aborde avec brio des points extrêmement sensibles telles que les relations toxiques ou la cause animale. On s’enfonce dans le récit comme dans une tourmente infernale avec autant de rage et de passion que Blé et Lilian et on en ressort les yeux grands ouverts. Un roman nécessaire dont je suis fière de porter le message.

Un commentaire sur “Blé Noir de Aurélie Wellenstein

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :