Mers mortes de Aurélie Wellenstein #PLIB2020

Mers mortes était le premier roman que je lisais d’Aurélie Wellenstein, depuis j’en ai lu d’autres comme Le Dieu Oiseau et Blé NoirSi ces deux derniers romans me laissent encore un avis moins enthousiaste, Mers Mortes avait été un coup de cœur !

Mon résumé

Il n’y a plus de mer, plus de forêts, plus d’animaux. Pourtant, à chaque marée, les animaux marins reviennent hanter et tuer les hommes. Oural est le protecteur de son bastion, un exorciste, capable de faire disparaître les fantômes de cet océan sinistre. Jusqu’au jour où Bengale et son navire fantôme débarque et l’enlève. Commence alors un voyage à travers les mers mortes qui pourrait bien représenter le dernier espoir de l’humanité.

Mon avis

Mers mortes est à mon sens l’un des romans les plus forts que j’ai pu lire dernièrement. Entre roman d’anticipation et post-apocalyptique, notre futur semble sombre et terrifiant et Aurélie Wellenstein nous entraîne dans un voyage tortueux et torturé. Nous commençons le roman dans un bastion, l’un des derniers refuges de l’humanité où l’eau est puisée dans une nappe phréatique fossile et où, partout où le regard se pose, n’existe qu’une étendue de sable et de poussière. L’environnement à la Mad Max apparaît hostile et sec et on imagine sans mal ces étendues désertiques dans le regard d’Oural. C’est avec son point de vue que nous observerons ce monde dévasté et ceux qui y habitent encore.

Oural est un personnage particulier. Exorciste, il protège marée après marée le bastion qui l’a vu grandir avec un seul crédo : « toute vie est précieuse ». Mais il ne réfléchit pas, ne comprend pas ce que veulent ces animaux fantômes qui viennent voler leurs âmes, se sentir encore un peu vivant, dans une haine féroce des êtres qui les ont fait disparaître. Il n’éprouve que colère, peur, et nervosité pour eux. Jusqu’au jour où Bengale apparaît. Sous son regard, ce capitaine pirate et son bâteau fantôme, digne d’un Black Pearl terrifiant et magnétique, apparaît comme un ravisseur froid et calculateur, sanguinaire et fou. Puis change, évolue. Stockolm ou pas, enlevé par cet homme et à des kilomètres de chez lui, Oural n’a d’autre choix que de suivre celui qui s’auto-proclame « sauveur de l’humanité », et embrasse peu à peu sa cause. S’engage alors une quête incensée où les combats seront aussi violents contre les mers mortes que contre les hommes, mais avec cet espoir ferré au coeur pour les faire avancer.

Pourtant, sur ce vaisseau d’ectoplasme où les âmes se balancent tels des oiseaux dans des cages, ceux qui y vivent ont tous une histoire bien à eux, des camps des réfugiés climatiques où règne la loi du plus fort, aux caves sombres des exorcistes où les hommes servent de sources d’énergies, leurs passés sont tragiques et sombres. Se mêlent à ces histoires terrifiantes les cauchemards éprouvants d’Oural, revivant le temps d’une nuit les morts atroces des grands cétacés des océans : héperons, chasses, mises à mort, les mers se teintent du rouge de leur sang. Sous la plume d’Aurélie Wellenstein, il est difficile de ne pas ressentir de l’effroi, de l’horreur et de l’empathie pour ces créatues avilies par l’homme. Mais aussi de la compassion et de la tendresse pour ses personnages.

La fin, point d’orgue flamboyant et tragique de cette longue traversée du monde, n’en est que plus juste et belle. Elle m’a même arraché une larme !

En résumé

Un gros coup de coeur pour ce roman qui ne pourra laisser personne indifférent et qui engage son lecteur dans une épopée fantasiste et écologique plus actuelle que jamais.

PLIB : #PLIB2020 #ISBN9782367406602

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :