Le mur des apparences de Gwladys Constant

Nouveau roman aux éditions du Rouergue dans la fameuse collection que vous connaissez toutes et tous aujourd’hui, la coll. doado, Le mur des apparences suit la mouvance des romans et séries adolescentes actuelles et nous parle d’apparences, de rejet, de suicide et d’harcèlement. 

Mon résumé

Justine a toujours été la cible d’attaques, de harcèlement et de moqueries de la part de ses autres camarades. Repliée sur elle-même, se jetant à corps perdu dans ses cours pour obtenir de bonnes notes, elle ne peut s’empêcher d’admirer et d’envier Margot. Margot trop bien maquillée. Margot trop bien habillée. Margot trop belle, Margot trop riche. Margot… morte ? Alors que ses camarades tentent tant bien que mal de se remettre du suicide de leur jeune amie, Justine, elle, n’en dort plus. Connaître la vérité devient obsessionnel. Se faisant passer pour l’amie secrète de Margot, elle lui vole ses carnets, apprend les secrets des uns et des autres et commence petit à petit à changer. Mais quelles peuvent être les conséquences de son indiscrétion ? Que se passera t-il quand elle connaîtra la vérité derrière les façades, les mensonges et les masques ?

Mon avis

Après avoir lu Passionnément, à ma folie de la même autrice chez le même éditeur, j’avais grand hâte de lire ce nouveau bijou. Gwladys Constant part d’une base tout à fait similaire : une jeune fille, plutôt intelligente et littéraire qui a bien du mal à accepter l’idée que des personnes soient privilégiées de naissance par l’argent, par le physique ou par la beauté. Mais là où Gwen, dans son premier roman, était plutôt solitaire sans être vraiment embêtée, Justine, elle, subit les moqueries de ses camarades surtout des « hyènes » un groupe de filles tournant autour de Margot, la Reine. En dehors de ce parallèle, les deux romans sont tout à fait différents, dans leur contenu, leur prose et leur cible.

Dans un mélange de présent / passé, Gwladys arrive à nous immerger complètement dans son histoire entre roman d’apprentissage et thriller palpitant, fabuleux mélange d’enquêtes et d’introspection. A mesure que Justine avance dans les carnets de Margot, qu’elle commence à la comprendre, à la cerner, de nombreux changements s’opèrent en elle. Ces carnets deviennent des armes, des cartouches qui vont lui permettre de se protéger des hyènes et de s’intégrer différemment. Ce qui fait d’elle une héroïne particulièrement agréable à suivre c’est sa force, son envie de se battre, de devenir différente non pas pour les autres mais aussi pour elle, une force que Gwladys va communiquer à ses lecteurs et lectrices par le biais de petits apprentissages, de conversations entre « ami.e.s », avec la soeur de Margot ou encore avec Jordan, le petit ami de Margot.

Le harcèlement est un sujet grave dont les médias se sont fortement emparés ces temps-ci : Thirteen Reasons Why pour ne citer que la série la plus connue. Qu’est ce qui fait de ce roman un livre « à lire ». Ce qu’il y a de plus intéressant avec les romans c’est l’identification. A travers Le mur des apparences se cachent également de nombreux autres sujets qui sont autant de pistes d’exploration, de compréhension : la sexualité avec notamment l’homosexualité mais aussi l’inceste, le harcèlement moral ou physique, l’amitié qui peut être bien plus belle que ce que l’on pense, les secrets, les mensonges, la vengeance, le jugement physique, et tant d’autres qui se cachent çà et là, entre les lignes, dans les blancs. Le roman laisse également plus de place au lecteur.

J’ai vu venir la conclusion assez rapidement, à force de lectures sur ce sujet, j’ai pu me faire une petite idée avec quelques allusions, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre Justine à travers ses analyses et ses conclusions. Beaucoup de choses vous paraîtront un peu anecdotiques : Jordan, le nouveau groupe d’amies que Justine se créé, la petite fête donnée chez Jessica, ou encore les interrogations de Ludmilla, la petite soeur de Margot. Pourtant ce sont autant d’éléments qui permettent de percer le masque et de comprendre pourquoi nous revêtons tou.te.s une apparence, ce que cela signifie, comment cela influe également sur les autres, sur ce qu’ils sont et la manière dont ils nous perçoivent.

En résumé

Le mur des apparences est un roman remarquable de réalisme où chaque nouvelle page permet d’en apprendre un peu plus sur les autres et sur soi. A travers le personnage de Justine mais aussi celui de Margot, Ludmilla, Jordan et tant d’autres, Gwladys Constant fait passer un message fort à l’attention de tou.te.s les adolescent.e.s : apprenez à regarder au delà des apparences. Derrière le masque il y a toujours quelqu’un qui nous ressemble.

2 commentaires sur “Le mur des apparences de Gwladys Constant

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :