Orange, d’Ichigo Takano : mon manga cocooning

Je n’avais encore jamais eu l’occasion de vous parler de ma saga de mangas favorite, bien shojo, bien romantique et bien cocooning, aujourd’hui c’est chose faite et j’en suis très heureuse. Voici donc Orange d’Ichigo Takano.

Mon résumé

Pour la première fois depuis longtemps Naho est en retard, la veille elle a oublié de mettre son réveil. Ce matin elle a reçu une lettre…écrite par Naho Takamiya, elle même ! Fronçant les sourcils face à cette mauvaise blague elle en lit quelques lignes. Quelques lignes qui changeront sa vie à jamais. Là, sous ses yeux, s’étale le déroulé exact de sa journée : le réveil loupé, le nouveau dans la classe, son nom, la place qu’il prend à côté d’elle, TOUT. Ce qu’elle ignore encore c’est que ses amis et elle, 10 ans plus tard, ont envoyé une capsule contenant pour chacun d’entre eux une lettre…envoyée dans le passé. Leur but : empêcher Kakeru de mourir et ne plus avoir de regrets. Mais un tel secret est souvent bien lourd à porter. Comment aider un jeune garçon que l’on ne connaît pas encore ? Comment le « sauver » ? Le sauver de quoi, de qui, quand, comment ? Tentant tant bien que mal de prendre sa vie en main Naho se débat entre ses propres sentiments et ce destin qui lui incombe de changer.

Mon avis

A l’intérieur de cette série qui contient cinq tomes et plusieurs autres « equels » (c’est-à-dire qu’ils prennent place autour de l’histoire à n’importe quelle place ; avant, pendant, après), vous découvrirez un scénario assez simple. Un groupe de jeunes, âgés désormais de presque 30 ans, décident d’envoyer dans le passé une capsule contenant un moyen d’effacer tous leurs regrets. C’est le côté un peu « science-fiction » de ce shōjo qui pour le reste est très sentimental, d’aucun dirait même « niais ». Et bien je l’ADORE.

Le premier point fort de ce mangas ce sont ses personnages : Suwa, fan de foot et secrètement amoureux de Naho, Azu exubérante et toujours joyeuse, Hagita taiseux sur les bords mais doté d’un grand sens de l’humour, Takako grande, discrète et très protectrice, Naho, timide et altruiste et enfin, Kakeru, un garçon qui cache un douloureux passé sous un sourire sans faille. Des personnages très différents et très bien exploités par l’autrice. Malheureusement, du fait de l’histoire elle même je n’ai pas vraiment réussi à apprécier Kakeru qui pour moi est d’une part hypocrite, et d’autre part beaucoup trop caricatural. C’est un archétype qui manque un peu de profondeur mais qui permet aussi à deux autres personnages d’évoluer autour et à travers lui : Naho et Suwa.

Naho fait toujours passer le bonheur des autres avant le sien, alors quand une lettre arrive, vraisemblablement envoyée par son « soi » futur pour sauver Kakeru, elle ne rechigne pas à la tâche malgré les écueils qui se dressent sans cesse sur son chemin à commencer par Kakeru lui-même qui refuse qu’on lui vienne en aide. Pourtant au fur et à mesure des tomaisons, elle commence à prendre sa place, trouver ses marques et à se tenir fièrement campée sur ses deux jambes. C’est ce changement de personnalité qui me fait l’aimer d’autant plus !

Suwa est pour moi le personnage le plus doux et le plus attentionné qui soit ! Alors qu’il sait que dans un futur alternatif il est marié avec Naho avec qui il a même eu un enfant il fait tout ce qu’il peut pour sauver Kakeru, même si cela signifie sacrifier son propre bonheur. Il cache une générosité sans faille sous un le masque du garçon toujours happy et footeux. A chaque instant de faiblesse pour Naho, il est là pour la protéger, comme un véritable ami, un frère ou même un petit ami. Et j’avoue qu’une bonne partie de moi a prié pour ça ! J’ai donc été très satisfaite lorsque le tome 6 s’est davantage concentré sur lui.

Le tome 6, à lire ou à ne pas lire ? J’ai longuement hésité avant de me le procurer pour deux raisons : 1) parce que j’ai vraiment passé un très agréable moment avec les cinq premiers tomes et que ceux-ci ont une vraie et belle fin. 2) parce que je ne voulais pas qu’Ichigo « gâche » le personnage de Suwa. Finalement je ne suis pas déçue. Même si ce sixième tome n’apporte pas grand chose à l’histoire elle même, il permet de faire quelques éclaircissements sur des ellipses temporelles ou même sur des décisions prises par telle ou telle personne sans modifier la trame de l’histoire. On retrouve avec plaisir les personnages du premier cycle sous un jour nouveau, et on partage un peu plus les émotions de Suwa.

Il ne me reste qu’un tout dernier point à aborder, sans lequel Orange ne serait pas grand chose…ses dessins bien sûr ! Les traits sont extrêmement doux et fins, à chaque nouvelle page vous pouvez comprendre d’un seul coup ce qui se passe. Quelques enchaînements de dialogues ne sont pas facile à suivre mais on arrive globalement à tenir le rythme sans trop s’y perdre. Les expressions sont remarquablement retranscrites et j’arrivais réellement à voir ce qu’Ichigo Takano voulait nous montrer. D’ailleurs l’animé est absolument remarquable avec un opening que j’adore !

En résumé

Orange est un shōjo comme on en voit beaucoup qui allie la romance, l’amitié et la science-fiction mais dont les personnages, forts et caractériels m’ont surprise autant qu’ils m’ont fascinée. Les cinq premiers tomes sont de véritables page-turner empreint d’une certaine beauté automnale et d’une douceur aérienne. A travers son scénario et ses dessins, Ichigo Takano a créé une histoire poétique dont j’ai dévoré chaque case.

Un commentaire sur “Orange, d’Ichigo Takano : mon manga cocooning

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :