La Sirène & La Licorne d’Erin Mosta

J’ai craqué pour la couverture illustrée par Diglee. Je viens de craquer pour l’histoire. Lundi je file en librairie me le procurer pour qu’il vienne s’ajouter à mes lectures idéales de l’été.

Mon résumé

Lili a les cheveux multicolores, une passion pour les effets spéciaux de cinéma et un maquillage couleur-paillette qui illumine chaque jour son visage. Avec ses tutus violets et ses tee shirt qui clament son amour pour les équidés à corne, Lili a tout d’une Licorne.
Cris a les cheveux courts et aime les courants marins. Les jours de pluie elle plonge dans l’eau salée et se fait Sirène pour cacher des blessures trop visibles.
Leur histoire a pour décor le sable, la mer, les côtes sauvages et des jardins de ronces, des arbres qui pleurent du sang et des greniers qui renferment des secrets.

Mon avis

Harcelée au lycée, poursuivie sur les réseaux sociaux, Lili veut se déconnecter du monde… mais ça ne voulait pas dire partir dans un endroit paumé au milieu de nulle part où le RER n’existe pas et où elle devra faire ami-ami avec un vélo. C’est pourtant bien chez sa tante, à Marcanges, pas très loin de Royan, que sa mère a décidé de l’envoyer afin de l’éloigner de tous ses fantômes, mais aussi de son meilleur ami, Rayan, le seul à l’avoir toujours soutenue et qui continuera de le faire à l’autre bout du fil. Un endroit qu’elle va finir par apprécier pour son jardin défoncé où trône un arbre gothique, son corps de ferme à retaper qui grince et … pour Cris. Cris c’est la fille rencontrée sur le chemin derrière la ferme. Celle aux jeans troués et aux tee shirt trop grands. Au chat immaculé à trois pattes qui porte le nom de son navire, Ecume. Cris qui a elle aussi ses propres fantômes à gérer. Cris dont elle va tomber amoureuse.

Le scénario n’a rien d’original. Un été, une rencontre, un amour. Jusque là on pourrait croire que l’on s’est fait avoir. Une banale histoire d’amour, des vacances idéales d’adolescents lambdas… C’est un peu ça… mais tellement plus ! Parce que Lili n’est pas un personnage comme les autres, elle est très optimiste et lucide quant à ce qui lui est arrivé, si son passé la blesse encore elle arrive à rebondir et à garder le sourire. Sa passion pour les vieux films fantastiques et les effets spéciaux lui donnent un quelque chose de surnaturel, de mystérieux et d’attirant.

« J’aime les vieux films fantastiques, les cours de chimie, et j’aime les filles. Alors si je voulais passer pour « normale », il faudrait déjà que j’envoie bouler mes rêves, que je fasse semblant d’être une bille en sciences, et que je me trouve un faux petit ami. Je suis pas sûre que ça en vaille la peine. »

Mais aussi parce que Cris a quelque chose de très éthérée, d’irréelle qui lui confère une aura très intéressante. Les deux personnages sont forgés avec soin avec leurs défauts, leurs faiblesses, leurs doutes et leur courage. Tout cela dosé avec une justesse proche de la réalité. Le sable de la Côte Sauvage paraît tellement proche et l’air semble se parer d’embruns salés à lire cette histoire.

« – Attends !
Elle se retourne, ses yeux gris tourmentés comme une mer en tempête. Un instant j’ai peur qu’elle s’échappe encore. Je retiens mon souffle. »

Erin Mosta plante également le décor de familles très différentes les unes des autres mais qui gardent toutes les deux leurs secrets : la mère de Cris, sous ses dehors de femme modèle et sage a été navigatrice, comme sa fille ; la tante de Lili garde ses secrets enfermés derrière les bâches blanches des travaux d’où s’échappent parfois des cris étranges. A travers le regard de Lili, les conversations qu’elle peut avoir avec ceux qui l’entourent, nous découvrons une aventure humaine émouvante et sincère.

De plus, l’autrice ne verse pas dans le mélodrame et je la remercie de nous offrir une histoire simple mais belle, emprunte à la fois de fiction et de réalité mêlées. Ce n’est pas une histoire qui fait pleurer mais qui fait sourire, qui nous fait croire que le monde peut être juste, et beau, et les multiples couchers de soleil décrits entre les lignes nous invitent à penser au meilleur. Ça fait du bien de sourire ! Voire même de rire ! Et je suis bien contente d’entamer l’été avec cette lecture.

« Chaque matin, le soleil balaye mes angoisses. Le jour, je vis dans un monde enchanté où les sirènes parlent aux licornes. La semaine passe comme dans un rêve. »

Si l’écriture peut quant à elle paraître un peu trop neutre voire enfantine avec quelques maladresses très étranges (dues, je pense, à la volonté de coller au plus près à son personnage d’adolescente) la manière dont Erin Mosta arrive à me faire voir la mer et ses rouleaux, les couleurs du soleil et les arc-en-ciel du maquillage de son héroïne en seulement quelques mots bien choisis, m’ont conquise. Quelques fulgurances poétiques, toujours bien placées rendent cette lecture encore plus belle.

« Les vagues…Depuis le sommet de la dune, elles me paraissent gigantesques, des rouleaux d’eau verte et grise plus hauts qu’un homme, qui enflent et se chargent d’écume avant de crever sur la plage. Le fracas du ressac m’emplit les oreilles, les embruns se mêlent à la pluie. Je frémis malgré moi. Mon coeur bat la chamade. Je m’emplis les yeux d’océan. »

En résumé

La Sirène & La Licorne est une histoire parfaite pour l’été. C’est un roman qui vous redonne le sourire et la force de croire en vos rêves quels qu’ils soient, mais aussi d’aimer qui vous voulez, de rire quand vous le souhaitez, en deux mots : de vivre. Un formidable message de paix et d’amour dans un monde qui semble en manquer cruellement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :