L’éveil des sorcières de Cordélia

Cette trilogie j’en entends parler depuis sa sortie notamment grâce à Planète Diversité qui en avait bien parlé (faire référence à Magical Dorémi mais oui !). Quand je suis devenue partenaire scrineo et que le troisième volume a été proposé, j’ai foncé ! Même en sachant que j’allais devoir nécessairement lire les deux premiers qu’ils m’ont très gentiment envoyés ❤ Et je suis très contente de les avoir enchaînés 😉

Mon résumé

Nora (à une lettre près elle s’appelait comme moi) est au collège, est grosse, a deux papas dont un américano-mexicain, et déclenche un mini tremblement de terre en découvrant ses pouvoirs. Et elle trouve ça génial. Repérée par sa professeure de musique qui est elle aussi une sorcière, elle rejoint deux autres apprenties : Maëlys, un peu plus âgée qu’elle et malentendante ainsi que Rajan, seul garçon sorcière du groupe. D’aventure en aventure, Nora en apprend plus sur sa propre magie et ses dangers, mais également sur ses propres convictions et son courage.

Mon avis

J’ai dévoré cette série en une journée, autant vous dire que c’était super chouette même s’il m’a manqué certaines choses. Commençons par pourquoi c’est génial.

C’est génial parce que Nora est une jeune fille passionnée et passionnante pleine de bon sens et de convictions. Élevée par ses deux pères, née sous GPA, on l’a habituée à s’interroger sur ce qui l’entoure, ses émotions mais aussi les revendications des autres. Toute la trilogie se fait de son point de vue mais chaque tome se concentre également sur un personnage. Le premier s’intéresse à son apprentissage, le second au mal-être de Maëlys et le troisième à la rencontre de Rajan avec un autre frère sorcière. Tous avec d’autres aventures en arrière plan pour rendre l’ensemble un peu plus palpitant. Le tout se mêle aussi de différents messages rafraîchissants dans un roman jeunesse, tantôt un peu trop « poussés » tantôt très subtils : combat féministe contre les diktats du collège qui ne sanctionne pas les comportement abusifs des garçons, la nécessité pour les adultes d’aborder les choses de façon rationnelle et bienveillante avec les enfants, le naturel avec lequel est abordé l’homosexualité de ses parents et de Maëlys, ce que cela peut faire d’être différent.e, etc.

Cordélia a glissé dans sa narration tout ce qui lui tenait à coeur, et Nora se fait la « voix » de l’autrice, en interrogeant volontiers le lecteur « vous voyez ce que je veux dire ? », « vous en pensez quoi ? ». Le jeune lecteur sera donc amené à créer des réflexions autour d’une vingtaine de sujets différents de façon bienveillante et consciente. L’autrice insiste d’ailleurs volontairement sur l’ouverture d’esprit de Nora mais aussi sur pourquoi elle réfléchit ainsi, décrédibilisant un discours souvent culpabilisant pour les enfants du « pourquoi tu penses comme ça, t’es horrible ». Plusieurs fois la narratrice se défend en disant qu’elle pense comme ça parce qu’elle a été élevée ainsi. L’ouverture d’esprit est bien souvent d’abord une question d’éducation !

De plus, Nora n’est pas PARFAITE et ça c’est un bonheur à lire dans un roman jeunesse. Enfin, une narratrice qui n’est pas super intelligente, super gentille, super douce. Les trois personnages présentent une palette d’émotions et de comportements : Nora peut se montrer égoïste et se met facilement en colère, Maëlys peut parfois être méchante et froide, tandis que Rajan bien que timide de prime abord, se révèle aussi plein de convictions et de détermination dans le tome qui lui est dédié. Il y a aussi une chouette interrogation sur la notion d’amitié : qu’est ce qui fait que l’on est ami ? Le fait de traîner avec quelqu’un, de tenir à l’autre, de s’inquiéter pour elle, de lui raconter des secrets ?

Vous l’aurez donc compris cette trilogie est pleine de beaux messages, actuels, amenés avec douceur et pédagogie sous couvert d’une histoire de sorcellerie et de magie. C’est très chouette et rien que pour ça cette saga devrait être dans toutes les bibliothèques et les CDI, étudiée en classe, débattue.

D’un autre côté ce n’est pas un coup de coeur parce que cela manquait de profondeur pour moi, d’aventure. J’aime quand on m’arrache des larmes quelque part et ici ce ne fut pas du tout le cas. C’est frais et coloré, malgré parfois des épreuves dures pour des enfants de cet âge. Je ne me suis pas non plus attachée à la plume de Cordélia qui se veut très facile à lire et pédagogue ce qui correspond très bien aux romans mais moins à mes attentes et envies. Enfin, même si les personnages sont attachants, je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher personnellement à eux, à mes yeux ils étaient davantage des porteurs de messages que de « réels » personnages. En s’interrogeant sans cesse sur leurs actions et leurs comportements on en oublie de vivre lesdits comportements, et cela casse le rythme du récit. D’ailleurs il ne se passe finalement pas de grands événements dans cette trilogie et ce n’est qu’au dernier volume qu’on en apprend un peu plus sur la politique des sorcières, des magouilles, et les sorcières extrémistes semblables aux sorciers d’Harry Potter souhaitant restés « purs ».

En résumé

L’éveil des sorcières est une excellente trilogie aux messages profonds et altruistes. Portée par trois personnages aux caractéristiques, genres et orientations divers, cela fait d’elle la première saga destinée aux enfants à présenter une telle diversité avec autant d’aplomb et de volonté. A travers Nora, l’héroïne principale et toute jeune sorcière, le jeune lecteur est amené à s’interroger sur toutes sortes de situations : le harcèlement sexuel au collège, l’inaction des adultes, la lange des signes, la différence, l’homosexualité, la discrimination raciale ou de genre, etc., le tout avec bienveillance. S’il m’a manqué quelques éléments pour en faire un coup de coeur personnel, c’est indéniablement une saga à placer entre les mains des jeunes lecteurs pour leur permettre d’avancer en douceur sur le chemin de la diversité et de l’inclusion.

6 commentaires sur “L’éveil des sorcières de Cordélia

Ajouter un commentaire

  1. J’avais lu le premier tome et je suis assez d’accord avec toi. Il y a des messages importants mais ils auraient pu être transmis avec davantage de subtilités en proposant de vrais personnages et une intrigue plus intéressante. C’est dommage parce que la démarche me parlait beaucoup mais du coup je n’ai pas poursuivi l’aventure..

    J’aime

    1. En plus c’est vrai que dans le premier volume il ne se passe vraiment pas grand chose ! Je n’aurais pas eu les trois tomes sous la main je n’aurais probablement pas poursuivi non plus ! Par contre je trouve que c’est vraiment une lecture typique à 9 / 10 ans que des enfants aujourd’hui devraient lire ne serait-ce que pour s’interroger et provoquer chez eux des questionnements 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. Il faut être conscient.e que c’est plus des romans inclusifs que des romans dont l’histoire « fantastique » a une réelle importance 🙂 Ça dépend ce que tu cherches à lire 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :