Steam Sailors : la trilogie de E.S.Green

Ellie S. Green clôture à merveilles les aventures de Prudence et de l’Héliotrope, ce navire du ciel qui nous aura fait traverser des centaines de pages. Voici ma chronique pour conclure ce merveilleux cycle 🙂

Que vous dire sur Steam Sailors sans vous spoiler ni redire ce qui a déjà été dit dans mes chroniques du premier et du second volume ?

Mon avis

Il s’agit sans nulle doute d’une des séries de fantasy steampunk à destination des jeunes adolescents la plus aboutie, profonde et drôle que j’ai pu lire. Déjà parce que nous y suivons les péripéties de la jeune Prudence, depuis son enlèvement par les pirates du ciel, alors chétive, craintive, et surtout assez effacée…jusqu’au déploiement de sa magie et de ses capacités si particulières. Son évolution tout le long de ces trois volumes est remarquable ! C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé voir grandir, s’affirmer, jusqu’à tenir tête à son mentor. Certains sont moins marquants, notamment les alchimistes du second volume auxquels je n’ai pas trop su m’attacher, alors que d’autres gardent leurs mystères comme le Capitaine Mousquet, dont le passé est aussi nébuleux que son coeur est sans peur.

De plus, chaque volume renferme son lot de péripéties, que ce soit le premier avec la recherche de la cité perdue des Alchimistes, le second pour sauver Prudence et retrouver les derniers alchimistes et enfin ce dernier tome qui s’intéresse à la guerre imminente contre les voyageurs du ciel et le réveil de créatures ancestrales. Il n’y a pas à dire, l’équipage de l’Héliotrope en aura vu des vertes et des pas mûres et nous en aura fait voir de toutes les couleurs. On oscille entre La Planète aux trésors et Sinbad et j’ai adoré. Le troisième volume, avec son Tartare, n’est d’ailleurs pas sans rappeler ce dernier !

Chaque tome a ses aventures donc, mais également ses découvertes ! L’autrice prend le rôle des pirates très à coeur et n’hésite pas, non seulement à nous faire découvrir le ciel, mais aussi la Terre ferme, ses usines, sa noirceur, et les différents peuples. Mais la meilleure découverte reste celle des termes marins : brigantin, cambuse, carène, espar et autre pavois, n’auront plus aucun secret pour vous. Honnêtement je n’ai jamais lu autant de vocabulaire marin alors que tout se passe dans le ciel 😉

Dans une petite note biographique on y apprend que Ellie s’est inspirée de la piraterie du XVIIIe siècle mais aussi d’une histoire qu’elle racontait à ses frères…et ça se ressent ! Il y a je trouve un aspect « conte » de fée qui se profile dans les pages et un joyeux mélange d’inspirations diverses depuis Pirates des Caraïbes à Peter Pan, en passant par ceux déjà cités avant. Tout cela forme une trilogie vivante, dynamique, pleine de sarcasme et d’humour (on maîtrise bien l’ironie chez les pirates). Pourtant tout n’est pas glorieux et on a nos moments de doute, de peur, de larmes et de drame. Les batailles sont souvent les hauts lieux d’événements tragiques, entre la fascination des combats du ciel, et l’angoisse pour nos héros.

J’aurais aimé avoir davantage de politique, de complots, des méchants moins caricaturaux pour certains (notamment Grandfort, l’ennemi de Mousquet), partir à la découverte d’autres peuples, coutumes, découvrir les origines de notre bon vieux Capitaine, savoir ce qu’il adviendra de Prudence aussi. Mais tout cela reste dans les ombres de l’imaginaire et de la littérature plus adulte aussi. Cette trilogie se suffit largement à elle même tant elle offre de divertissement, de vocabulaire et de dépaysement…mais je ne serai pas conte un autre plongeon dans le ciel de l’Héliotrope. Pour le moment il me faudra patienter à son bord, et observer Patience grandir dans les histoires qui ne sont pas écrites.

En résumé

Steam Sailors est une trilogie remarquable en tous points de par son inventivité, sa force, ses personnages, ses batailles célestes et sa magie alchimique ; ses inspirations qui se ressentent au fil des pages sans jamais n’être autre chose que cela ; mais aussi sa plume, fluide et en même riche d’un vocabulaire maritime que Robin Hobb et ses Aventuriers de la mer pourrait lui envier. A destination des ados et des grands enfants qui rêvent encore de pirate et de sourire canaille.

2 commentaires sur “Steam Sailors : la trilogie de E.S.Green

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :