Les Énigmes de l’aube : Les quatre vérités de Thomas C. Durand

Les Quatre Vérités est le second volume de la saga « Les Enigmes de l’Aube » proposée par Thomas C. Durand, que vous connaissez peut être en tant qu’acermendax sur les réseaux ou La Tronche en Biais. Vous pouvez aller lire la critique du premier volume juste ici. Même si cette chronique se veut sans spoiler, certains événements relatés découlent directement du premier volume, à vos risques et périls !

Résumé éditeur

Anyelle ferait bien de se tenir à carreaux. Les enseignants-charmeurs de l’Institut d’Ithir ont autorisé son inscription alors que jamais aucune fille n’avait été admise. Elle est priée d’étudier, d’obéir au règlement et de ne pas fouiller dans les vieux secrets, en particulier ceux qui concernent une certaine Mélandra d’Azur. Il se chuchote qu’elle a été élève dans le passé. On prétend qu’elle a disparu, de toute façon. Alors à quoi bon chercher ?

Mon avis

Quel bonheur de retrouver notre toute jeune héroïne dans ce second volume. Le premier tome m’avait déjà laissé entendre que je l’adorerais, celui-ci l’a confirmé. Anyelle est une petite héroïne du haut de ses dix ans qui, peu habituée à la mââgie et aux génuflexions, ne voient aucun souci à questionner le monde qui l’entoure, les silences, les absences, et les règles absurdes. Surtout que la plupart du temps, on est bien incapable de lui dire pourquoi telle ou telle chose est interdite. Alors quand on est une petite fille curieuse de tout et sans aucune limite, on tombe très rapidement sur des écueils. Déjà certains élèves qui voient d’un mauvais œil l’arrivée d’une fille qui n’y connait rien dans leur école. Certains enseignants qui voient d’un mauvais œil l’arrivée d’une fille dans leur école, Et certaines personnes qui ont tout simplement des secrets bien gardés à…garder justement. Il se trouve qu’en plus, Anyelle ne fait pas tout à fait exprès, de semer la zizanie. Disons que la zizanie se sème toute seule dans le sillage de ses questionnements et de quelques bêtises. D’ailleurs elle connaît désormais les moindres recoins de la salle de colle. Les moindres !

Heureusement elle n’est pas seule dans ses aventures puisqu’elle a réussi à entraîner ses amis Maxton (capable de se rendre invisible, trop pratique pour découvrir des secrets) et Gavide dont le frère aîné était déjà à l’école (trop pratique pour tout savoir). Les deux garçons n’ont aucun à priori sur l’arrivée de cette petite fille, et décident qu’ils seront amis. Peut-être qu’à leur côté Maxton apprendra à élever la voix, se défendre et retourner coup pour coup. Peut-être qu’à leur côté Gavide remettra son je-sais-tout en question. Peut être qu’Anyelle s’assagira. Mais ça c’est le moins sûr des trois peut-être.

Ce second volume tourne autour de la disparition de Méliandra d’Azur. Disparition qui devient de plus en plus inquiétante à mesure qu’Anyelle enquête et s’enfonce dans les secrets de l’école : on ne veut pas lui parler d’elle, quand elle en parle elle provoque des réactions épidermiques, son nom a été effacé de la Tour où tous les noms des magiciens sont écrits, un enseignant l’a agressée quand elle lui a posé des questions. Bref, beaucoup d’indices qui conduisent à une seule pensée : ça sent pas bon. Oui mais voilà, si Méliandra d’Azur a existé et a été dans cette école, Anyelle, elle, ça l’intéresse puisqu’elle est la seule fille inscrite depuis à priori l’aube des temps.

A cette enquête de haute volée qui leur vaudra de multiples punitions deux autres événements viennent compliqués la vie de la petite Anyelle… ou plutôt trois autres ! Déjà elle reçoit une lettre de sa « vraie » mère (même si clairement c’est Cynora sa vraie mère et pas celle qui les a abandonnés), ensuite Wymas, le beau Harmorancien qu’elle avait rencontré à sa première école est de retour mais ne répond pas comme prévu à ses avancées, et enfin L’Enigme : « pour grandir il faut à cet arbre l’eau la plus pure mais aucun liquide ne saurait la toucher ». Si on réussit l’Enigme ? C’est mentionné dans notre dossier scolaire et on a un joli cadeau. Mais en fait Anyelle s’en ficherait de l’énigme si elle n’avait pas parié tout son avenir sur sa résolution. Une énigme sur laquelle tous les élèves semblent sécher…même Gavide !

Si certains avaient reprocher au premier tome de ne pas nous donner assez d’intrigues, ce second volume nous en sert une bonne plâtrée et j’ai tout autant adoré que le premier ! J’ai replongé avec plaisir dans les pensées de la petite Anyelle, sa clairvoyance d’enfant et ses questions audacieuses. C’est une héroïne intelligente et qui ne supporte pas l’injustice, mais dont le caractère et les adages de son père (du type on en a rien à faire de ce que pensent les autres) la poussent dans des positions difficiles. Forte de ses convictions, elle mène son petit groupe tambours battants à travers les couloirs de l’Institut, n’hésitant pas à transgresser quelques règles (idiotes) pour mener ses batailles. Qui sait, peut être sa soif de justice sauront en sauver plus d’un. Et en réconcilier d’autre.

En résumé

Si vous souhaitez un splendide moment de détente qui n’oublie pas pour autant d’être intelligent, drôle et piquant, vous êtes au bon endroit. Lisez Les Enigmes de l’Aube et régalez-vous d’une héroïne qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui n’hésite pas à questionner le monde. A travers son regard, enfantin et innocent, quand il n’est pas plein de colère et de soif de justice, vous apprendrez aussi à interroger votre propre monde et les règles absurdes qui le dirigent. Dans ce second tome, c’est à la vérité que l’on s’attache : à ses tranchants, et à sa douceur. J’ai très hâte d’entendre parler de nouveau d’Anyelle et de ses « bêtises » qui sont considérées « bêtes » que par des adultes pétris de règles absconses. Le bonus ? Les deux premiers tomes peuvent être lus aussi bien par des adultes que par des ados !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :