La (presque) grande évasion de Marine Carteron

Plus je lis ses livres, plus j’aime sa plume ! Après la réécriture des Dix petits nègres d’Agatha Christie dans son roman Dix, et l’intégrale de la trilogie Les Autodafeurs que je me suis avalée en quelques jours, la (presque) grande évasion n’avait rien d’un gros livre et je n’en attendais pas grand chose. Encore une fois l’autrice a su me surprendre et me séduire.

Résumé éditeur

Elle, c’est Bonnie, comme dans « Bonnie and Clyde » et pour une fille de gendarme c’est pas banal.
La langue bien pendue et avec une sacrée bougeotte, c’est une habituée des heures de colle le mercredi aprem.
Alors, quand sa mère disparaît du jour au lendemain en ne laissant qu’un petit mot lapidaire sur le frigo « Je pars ».
Bonnie décide de braver le confinement et le couvre-feu pour la retrouver.
Mais ce qu’elle n’avait pas prévu c’est que ses deux crétins d’amis et son chien l’accompagneraient : Malo l’hypocondriaque, Jason le spécialiste des embrouilles et Melting-Pot le champion de la distanciation sociale (rapport à sa gueule pleine de dents).

Mon avis

Bonnie, Jason, Malo et Melting Pot sont sur un bateau…enfin presque, une barque ! Mais ça se finit de la même façon, à l’eau. Un road trip sur-vitaminé, sur les bords du canal à la recherche d’une mère disparue. Envolée. Pfuit. Avec deux petits mots sur un post it accroche au frigo : je pars. Qu’est ce que ça veut dire au fond « je pars » ? Je pars au travail, je pars faire les courses, je pars…pour de bond ? Ça plus le téléphone et la carte bancaire laissés en arrière, ce sont autant d’indice pour notre graine de détective : sa mère est partie. Où, pourquoi, comment ? Elle le découvrira au fur et à mesure mais au bond de son enquête ne reste qu’une solution : quitter la caserne et partir sur le canal, et pour ça elle a un plan. D’ailleurs Malo et Jason n’étaient pas vraiment prévus dedans. Mais quand on fait partie de la même bande d’exclus, une virée en canal pour échapper au confifi c’était trop tentant.

Et oui, parce que c’est le confinement dans ce roman. Une petite trame de fond, rien de bien méchant, ni rien de redondant avec notre quotidien pas si lointain, juste un contexte de plus, un prétexte à l’évasion, la transgression. C’est délicatement amené sans fioriture, sans en faire, finalement, tout un plat.

Au fur et à mesure de la traversée nous en apprenons plus sur ce trio d’adolescents fils et fille de flic, la façon dont ils se sont rencontrés, détestés puis comment ils se sont rapprochés. Mais c’est surtout une aventure humaine, dangereuse et fabuleuse comme le sont toutes les aventures. Il faut dire que le « Canal » est un lieu mouvementé, entre les canards et les plongeons de Melting Pot, une rave party sauvage à grands renforts d’anti-flic et de course poursuite armée. D’ailleurs le roman s’ouvre sur un tout autre plongeon. Dans le vide. A grands cris.

Impossible de vous en dire davantage sans trop en révéler. Par contre, souligner l’écriture et l’humour de la plume de Marine Carteron ça je peux 😉 C’est une histoire relativement simple mais c’est vraiment le rythme et la qualité de l’écriture qui font de ce roman un livre remarquable pour les adolescents ❤

En résumé

La (presque) grande évasion est un roman riche en aventures et en humour. Bonnie (and Clyde) se lance en plein confinement à l’assaut du Canal en compagnie de ses meilleurs amis et de son chien, Melting Pot. pour tenter de retrouver sa mère disparue avec un « je pars ». Course poursuite, rave party, pique nique avec les moustiques et langue bien pendue sont autant de petits signaux d’un roman addictif et super bien mené 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :