Magic Charly : l’apprenti de Audrey Alwett

Magic Charly… Depuis combien de temps au juste entends-je parler de cette série ? Un bon petit paquet de temps. Pourquoi ne l’ai-je pas achetée ? Et bien pour les mêmes raisons que Lady Helen : noyée sous mes services de presse. Alors de temps en temps, comme ce jeudi matin où j’ai pris la décision spontanée de m’accorder un jour de congé (vive le freelance), je prends un livre au hasard, je l’ouvre et je plonge. Et autant dire qu’avec Magic Charly la plongée fut immédiate et d’autant plus parfaite avec ce temps pourri que nous nous tapons depuis juin.

Résumé éditeur

On peut avoir un chat doué de capacités hors du commun et tout ignorer de l’existence des magiciers. C’est le cas de Charly Vernier, jusqu’à ce qu’il découvre que sa grand-mère pourrait être un membre éminent de cette société. Mais elle court un grave danger. S’il veut la sauver – et se sauver lui-même -, Charly n’a pas le choix, il lui faut devenir apprenti magicier.

Mon avis

Le roman s’ouvre sur une scène d’une tendresse inouïe entre Charly et sa grand-mère alors que celui-ci tente désespérément d’ajouter des sucretincelles à la recette de beignets de prédiction que le grimoire est en train de rédiger sous la diction de la vieille dame. Ils sont en train de jouer à chat lorsque la grand mère rentre dans une colère inexpliquée. Qu’a t-elle lu dans la prédiction qu’elle vient de découvrir ? Nous ne le saurons que bien plus tard dans ce récit au rythme endiablé et à l’odeur de sucre.

Charly va donc, comme tous les matins, à l’Ecole des Allumettes Hurluberlu. Bien sûr quand on va dans une écolé de ce genre, avec un nom pareil, un dragon de pierre comme fontaine, il y a déjà comme un petit air de magie qui flotte dans l’air et c’est un des points qui m’a le plus ait apprécier ma lecture : l’ambiance chocolat chaud, cannelle et madeleine, imaginant dans un coin un feu qui brûle semblable à Calcifer, et une maison branlante, quasi vivante à la Baba Yaga. C’est tout un univers halloweenesque qui se déploie sous nos yeux de lecteur émerveillé (qui prendra un sens ubuesque quand une citrouille immonde alimenté à la pisse de chat poussera au milieu du jardin et leur tiendra lieu de moyen de transport direction le royaume des magiciers).

Ce premier volume retrace les premiers pas de Charly dans ce monde-ci. Depuis la mystérieuse réapparition de la Grand Mère après cinq ans d’évaporation, mémoire réduite à 0 et une phrase étrange en bouche « je ne peux plus payer » ; aux frasques insupportables de son chat Mandrin ; au tempérament de prime abord exécrable de Sapotille ; en passant par le manque de considération de tout le monde magique pour un patouilleur non initié tel que lui, incapable d’aligner deux runes. Il faut dire que la magie, il n’y connait rien et qu’il y plonge tête la première en transformant au passage une serpillère en calineuse.

Bien vite le récit tourne au drame alors que l’on apprend les raisons de la disparition de la grand mère pendant tant d’années et la corruption qui gangrène l’Académie censée régir le monde de la magie. Une aventure semée d’embuches, de balais volants et de confettis dans un monde injuste et inégal, où les rapports de force sont la seule vraie discussions qu’ils connaissent. Mais pour Charly, plutôt grand, à la carrure déliée, la violence n’a jamais été une solution, lui qui enferme toutes ces émotions dans son poing avant de le refermer soigneusement.

L’écriture de Audrey Alwett est pleine de talent, d’une rare fluidité, et réussissant à écrire un roman jeunesse où même les adultes s’y retrouvent. Les jeux de pouvoir des Magiciers ne sont pas sans initier Charly à la dure réalité de la vie, le forçant à ouvrir les yeux sur sa propre vie, ses traumatismes et tout ce qu’il tait. Une leçon de courage et d’acceptation remarquable tout en construisant un univers riche non sans rappeler Harry Potter avec ses « moldus » ici appelés Quiétons. Toutefois j’y ai trouvé bien plus de saveurs, de savoirs et de génie littéraire.

En résumé

Magic Charly : L’apprenti est un premier volume réussi qui nous plonge d’emblée dans le monde des Magiciers, des librairies sur pattes et des patisseries magiques. Il y a quelque chose de véritablement époustouflant et magique dans l’univers décrit par Audrey Alwett mais aussi des moments plus sombres et dramatiques. J’ai beaucoup aimé ce premier volume que j’ai lu d’une seule traite tant je me suis attachée au jeune héros au poing serré sur sa colère. Hâte de lire la suite !

4 commentaires sur “Magic Charly : l’apprenti de Audrey Alwett

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :