Félicratie de H.Lenoir

Félicratie est une petite pépite dans le genre de l’imaginaire à grands renforts de pyjama pilou pilou, de chats guerriers et de gelée violette. Bizarre ? Etrange ? On est pas loin même si j’opterai pour complètement barje.

Mon résumé

Yacine a 16 ans et son job a plein temps c’est animal domestique pour des extraterrestres à mi chemin entre la fourmi et le phasme. En d’autres termes il doit porter des pyjamas pastels pilou pilou, jouer à la console tous les jours et se laisser tresser les cheveux comme Marie Antoinette. La belle vie en somme. Si 99% de l’humanité n’avait pas été anéantie bien sûr. Et si les Smnörgs n’étaient pas d’effroyables machines de guerre capables de tout pulvériser sur leur passage. Il faudra l’arrivée de Rosamonde, Rosa pour les intimes, et de cinq adorables chatons pour changer son destin. Pourquoi ? Parce que les poils de chat c’est la seule chose qui peut tuer ces extraterrestres venus d’on ne sait où. Et oui le sort de l’humanité repose sur des adolescents et des mini chat qui ronronnent sans cesse.

Mon avis

D’emblée j’ai aimé ce roman. Déjà parce qu’il a une couverture qui brille et qu’il n’y avait rien de mieux pour affoler mon chat en plein soleil. Ensuite parce qu’il était vert. Et enfin parce que le résumé de Sarbacane promettait quelque chose de drôle, de complètement allumé, et que j’en avais bien besoin. Résultat je l’ai dévoré aussi sûrement qu’une tarte au citron meringuée.

On suit donc Yacine et Rosamonde qui tour à tour écrivent dans un journal (pour la postérité) leurs mémorables aventures depuis l’un des plus beaux arrondissements de Paris à leur fuite éperdue en forêt en passant par le jeté de chat à la tronche des méchants. Ces deux héros sont vraiment géniaux à mes yeux : bourrés de défauts et de qualités, de générosité aussi et d’une envie d’en découdre coûte que coûte que ce soit à coup de batte ou à coup de grammaire (si si vous saurez bien assez tôt si vous ACHETEZ ce livre, vous ne pourrez plus dire que la grammaire n’a jamais tué personne, parce que…sait-on jamais figurez-vous, d’ici sept ou huit ans…).

A destination des adolescents le roman ne s’embarrasse pas d’une langue châtiée et lui préfère quelque chose de plus parlé, voire un brin vulgaire mais c’est fait sans lourdeur aucune, et on se surprend même à apprécier Yacine d’autant plus quand il est impoli. Bien que l’histoire soit racontée par nos deux jeunes héros, d’autres personnages font leur apparition et je leur ai trouvé tous un petit quelque chose de singulier et d’attachant. Diego, le militaire au grand cœur et sa chatte-ninja Bérénice, Nadette la débrouillarde du fond des bois et son chien Croquette, la Colonelle (sans trop vous en dire), mais aussi d’autres qui vont et viennent au grès des pages. De Yacine ou de Rosamonde je ne sais pas lesquels des deux je préfère : l’ado un peu bête mais généreux, curieux et un brin mascotte sur les bords ou bien la jeune fille rebelle, survivante, intelligente et passionnée. Les deux en tout cas, ont leur caractère et forment un duo d’enfer. Les Smnorgs n’ont qu’à bien se tenir !

« Rose est la personne la plus flippante que je connaisse. Plus flippante qu’un assassin ninja. Plus flippante qu’un motard apocalyptique sociopathe. J’ai un crush pour Rose. Pas un crush mignon comme celui que j’ai eu pour Hermione Granger, plutôt un man-crush admiratif et terrifiée comme pour Liam Neeson dans Taken. Rose, avec ses cinquante kilos toute mouillée et ses cheveux bleus dont on commence à deviner les racines blondes, est extraordinaire. »

Pour les moins initiés d’entre vous sachez que vous pouvez sans problème lire ce roman. Non même si c’est un roman de genre il n’est pas du tout inaccessible, au contraire ! D’ailleurs, comme il se passe en grande partie sur Terre, aucun besoin d’apprendre le nom des planètes, systèmes solaires, monarchies intergalactiques ou encore des vaisseaux à propulsion ou des trous de ver. Alors certes on est un peu perdu quand Rosamonde se lance dans un jargon scientifique avec ses collègues de travail, mais on passe vite au dessus ! Pour ma part, ça ne me dérange pas de ne pas pouvoir tout comprendre, donc c’est passé comme une lettre à la poste. J’ai également beaucoup aimé les notes de bas de page qui apportent des précisions et anecdotes au fil du récit. Discrètes, elles ne prennent absolument pas le pas sur l’intrigue mais lui offrent plus de profondeur et d’envergure. Il y a aussi toute une réflexion, bien sûr, sur le libre arbitre, le bienfondé des kigus pastels, la domestication des animaux, l’intelligence des uns fait-elle l’intelligence des autres, l’humanité à la fin du monde…

En résumé

En un peu plus de 300 pages l’autrice arrive à nous enivrer de son univers, entre références pop à Star Wars (L’Alliance Rebelle je ne m’en remettrai pas), fusions poétiques, et un bordel inimaginable (le jus d’ananas comme médicament il fallait y penser). J’ai adoré chacune de ses pages, ressenti un peu de lenteur vers le milieu du récit pour repartir à l’assaut de l’espace et des méchantes fourmis géantes avant de directement tomber tête la première dans cette intrigue de haut vol où chaque dose d’humour contrebalance la violence du récit. …Et puis y a des chats. Après ça moi je vois plus quoi dire.

2 commentaires sur “Félicratie de H.Lenoir

Ajouter un commentaire

    1. Alors franchement si tu aimes les livres décalés, ou peut être un peu parodiques, en SF et imaginaire, FONCE. C’est vraiment topissime ❤ Drôle, frais et avec des chats et des pyjamas pilous pilous x)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :