Entre terre et ciel de Agnès Le Normand

Un petit électrogène à la couverture douce…et électrique. Tout de bleu vêtu, ce nouveau roman des éditions Gulf Stream parlent de musique, de deuil, de reconstruction et de résilience. Un livre doux, triste mais aussi plein d’espoir. Merci pour le service de presse ❤

Résumé éditeur

À 17 ans, Mélody pensait avoir tout perdu. Son âme sœur l’a quittée à jamais. Désormais seule sur scène, elle se raccroche à son violon pour honorer la mémoire de leur amour. Sa mère lui impose un déménagement, loin de la tumultueuse vie parisienne, espérant ainsi lui redonner espoir. Oscillant entre rêves et réalité, la jeune fille se confronte aux fantômes de son passé, tout en se
laissant porter par un incroyable enchaînement d’événements : la rencontre avec une âme aussi torturée que la sienne et une master class à Londres lui laissent à penser que tout n’est pas terminé pour elle… Serait-ce possible que le destin lui ait réservé ce dont elle n’osait plus rêver ?

Mon avis

Mélody a perdu Dylan. Les deux amoureux, fous de violon, toujours fourrés ensemble depuis leur enfance quitte à voyager, rêver, respirer à deux, ont formé un tout, puissant, fusionnel, musical. Ils avaient le monde à leurs pieds, des prix musicaux, et une belle carrière toute tracée. Le classique semblait porté d’un vent nouveau sous leurs archets mais Melodylan, cet organisme vivant qu’ils représentaient tous les deux est mort. Dylan est mort. Si l’autrice nous laisse peu d’indice, on devine qu’il y a un rapport avec une maladie qui le laisse cloué sur un lit d’hôpital, duquel ils échangeront leur dernier baiser.

Obligée de déménager sur Poitiers avec sa mère, à 1h30 en TGV de Paris et de son père, la jeune adolescente a beaucoup de difficultés à se faire à sa nouvelle vie. La maison est bancale, les dîners ressemblent à des pique-niques improvisés, et sa douleur l’emprisonne un peu plus à l’intérieur d’elle même.

« La magie était morte avec lui. Elle était toujours vivante, prisonnière de la terre quand il était lui, prisonnier du ciel ».

Cette rupture, très brusque avec son passé, ne l’aidera pas davantage à oublier Dylan qui se fait présent à chaque seconde, dans ses pas, dans les musiques qu’elle écoute, dans chacune des photos qu’elle regarde sur son téléphone…et à travers son fantôme qui revient la hanter. C’est une des parties que j’ai le moins aimé du roman. Je ne trouvais pas ses points de vue très intéressants et j’étais coupée dans ma lecture, comme dans une parenthèse. Cette pointe de « fantastique » ne sonnait pas très bien à mon sens.

On pourrait penser que le roman est bourré de pathos, mais finalement pas tant que ça. La justesse avec laquelle l’autrice aborde le deuil de Mélody le rend beaucoup plus doux et intime. Chaque petite miette de sa douleur se fait la nôtre. Et même si mes doigts ne parcourront jamais un violon, la bande sonore composée au fur et à mesure du récit est remarquable et évolue au grès des émotions de notre héroïne telle une seconde peau.

En partant à la découverte des environs, elle fait la rencontre d’un chat, d’une rivière, et de deux frères. Ne vous en faites pas on est loin du triangle amoureux ! Elle se lie aussitôt d’amitié avec Nathan, un lycéen, tout comme elle, qui va lui être d’un grand soutien moral. Leur relation, immédiatement fusionnel et complémentaire m’a beaucoup plu. C’est une petite dose d’humour et de fraîcheur dans le monde pas toujours rose – ou bleu – de Mélody. J’ai trouvé beaucoup plus invraisemblable sa relation avec son frère, handicapé (il a perdu ses jambes dans un accident de moto) entre haine et amour. Ce ne sont généralement pas des choses qui me touchent, les « je t’aime moi non plus », mais j’ai apprécié que ça soit dans ce contexte ci (deuil et reconstruction). Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’amour ne l’aide pas à grandir, « passer à autre chose », ou à trouver le pardon, comme une sorte de chevalier servant venant à sa rescousse. C’est plutôt elle, qui, à mesure de sa résilience, du temps qu’elle s’accorde et de la confiance qu’elle retrouve, va progressivement laisser de la place à quelqu’un d’autre dans sa vie. J’ai trouvé le message très beau, et ça m’a suffit pour oublier l’invraisemblance de cette relation.

Ce roman a donc été pour moi de véritables montagnes russes : un coup je l’aimais, un coup j’avais envie de le laisser tomber. Il faut dire que l’héroïne en fait souvent qu’à sa tête, pique des crises, et se fait tantôt adorable tantôt capricieuse. Et puis finalement je me suis dit que c’était exactement comme ça que j’avais vécu mon deuil. En tapant du pied, en pleurant, en ressassant des souvenirs, en m’empêchant de vivre et puis en laissant finalement une chance aux autres, en commettant des erreurs, en grandissant malgré moi. Qu’est ce qui m’agaçait le plus ? Me retrouver dans ce personnage ? Ou ne pas m’y retrouver assez ?

Il y a également beaucoup de sujets qui se mélangent dans ce roman : le deuil, le handicap, l’amour, l’amitié, l’adolescence, la musique, le rock, le classique, la famille, la résilience… Beaucoup, et peut-être trop, mais cela ne l’empêche pas d’être cohérent, et plein d’une délicatesse musicale.

En résumé

Si Entre terre et ciel ne fut pas un coup de cœur, et si je l’aurais sans doute plus apprécié à un autre moment de ma vie, il propose une chouette lecture du deuil, de l’amour et de l’amitié avec un très bel hommage à la musique classique. Si vous n’avez pas peur des larmes, de la douceur et des rebelles aux cheveux bleus, ce roman est sans doute fait pour vous.

Un commentaire sur “Entre terre et ciel de Agnès Le Normand

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :