Steam Sailors tome 1 : L’Héliotrope de Ellie S. Green

Rien ne me fait d’avantage plaisir que de voir arriver la fantasy dans le catalogue des éditions Gulf Stream. Avec Moitiés d’âmes ils avaient déjà fait très fort, et ils reviennent avec le premier roman d’Ellie S. Green mêlant steampunk, piraterie et magie. Si je n’ai pas éprouvé à sa lecture la même tension, le même empressement que pour le roman d’Anthelme Hauchecorne, Steam Sailors promet tout de même quelques surprises à ses lecteurs…et un excellent voyage.

Résumé éditeur

Il fut un temps où les Alchimistes nourrissaient le Haut et Bas-Monde de leurs inventions merveilleuses, produits de magie et de science. Un temps de machines extraordinaires, de prodiges électriques et d’individus aux pouvoirs fantastiques. Une époque révolue depuis que les Industriels ont éradiqué les Alchimistes et leur formidable savoir. Pourtant, on raconte qu’à l’aube de leur disparition, ils auraient caché leur fabuleux trésor dans une cité secrète…

Quatre siècles après la Grande-Fracture, les habitants du Bas-Monde traversent une ère obscure et rétrograde, tandis que le Haut-Monde, figé depuis l’extinction des Alchimistes, demeure inaccessible et fait l’objet de tous les fantasmes. Originaire du Bas-Monde, Prudence vit en paria car elle voit l’avenir en rêves. Une nuit, son village est attaqué par des pirates du ciel. Enlevée et enrôlée de force à bord de l’Héliotrope, un navire volant à la sinistre réputation, la jeune orpheline découvre un nouvel univers, celui du ciel et des pirates. Prudence fait la connaissance des membres de l’équipage, qui ne tardent pas à lui révéler leur secret : ils détiennent un indice, menant à une série de « clefs » disséminées dans le monde, qui permettait de retrouver la cité des Alchimistes…

Mon avis

On commence le récit par un prologue. Une belle demoiselle soupirante, un collier envolé, des pirates du ciel, ça y est, on y est, le voyage promet d’être exaltant, riche et jouissif. Il faut dire que l’autrice ne lésine pas sur les rebondissements, les guet-apens et autre retournements de situation. L’histoire se déroule du point de vue de Prudence, une jeune orpheline aux rêves extralucides qui l’entourent d’une aura de mystères. Et les mystères, les gens du Bas Monde n’en veulent pas. Recluse près de la forêt, perturbée par la mort du seul être qui ne se soit jamais adressé à elle qu’avec bonté, elle traîne ses guêtres et survit en prodiguant des soins à celles et ceux qui le veulent bien. Connue pour ses capacités d’herboriste, tous se pressent à sa porte au moindre mal, et pourtant, s’il lui prenait l’envie de se balader dans les rues de son village, tous lui tourneraient le dos. Jusqu’au jour où son monde connut un basculement, upside down.

Enlevée par les pirates du ciel, Prudence se retrouve propulsée sur un navire volant, plein de machineries, de pirates peu amènes avec un penchant pour les expéditions manu militari de prisonniers par dessus bord (dans le vide, donc), et de morts dans les placards (où donc était passé ce foutu médecin aussi ?). Par défaut, parce qu’Ezéchiel, celui qui l’a enlevée, lui trouve un quelque chose d’intéressant, la voilà à la tête de l’infirmerie. Peu à peu les langues se délient, les corps se détendent, et on finit par la laisser vagabonder sur le navire. C’est ainsi que commence sa formidable aventure à bord de l’Héliotrope. De kidnappée à infirmière, d’infirmière à pirate, c’est une vie pleine de mystères, de batailles célestes et de secrets d’Alchimistes que Prudence est sur le point de rencontrer. Encore que, ce sont peut-être les pirates qui ont été mis sur son chemin et non l’inverse.

Parce que Prudence n’est pas une « Irrégulière » comme les autres. Ses dons, de perception, de prescience et de vision semblent représenter bien plus, et bientôt elle deviendra un outil indispensable pour l’Héliotrope et sa quête de la Cité perdue.

Comme le dit si bien « Les Lubies d’Eole » avec qui j’ai fait cette lecture, Steam Sailors a un petit air de La Planète au trésors, mais aussi de Sinbad : La Légende des Sept mers. En bref, des airs de quête, de chasse aux trésors et de piraterie. De quoi vous tenir en haleine jusqu’au bout, vous faire frissonner et trépigner d’impatience. Une fois qu’on l’a ouvert, on a envie de le lire de bout en bout sans s’arrêter. D’ailleurs si ça n’avait pas été une lecture commune je crois qu’il aurait pu être lu en une après midi (ce qu’on ne ferait pas pour ses bookfriends franchement).
Bon en vrai, madame était occupée à la switch et je l’ai donc devancée… mais chuuut.

Pour autant je ne me suis pas beaucoup attachée aux personnages. Prudence m’a dans l’ensemble plu mais je n’ai pas ressenti beaucoup d’empathie pour elle, bien que son évolution soit remarquable ! Les autres pirates sont attachants, mais sans plus, et je n’ai pas réussi à éprouver la force de leurs relations. Sans doute aussi parce que tout se passe très facilement, chaque situation étant surmontée par une opportunité qui se présente comme par enchantement. Les « ennemis » sont relativement manichéens même si on tente à plusieurs reprises de nous montrer l’esprit retors et sans foi ni loi de la piraterie, celle-ci se montre toujours plus droite et honorable que la garde royale. Je m’attendais aussi à quelque chose de plus dur et le roman se trouve plutôt être à destination de jeunes adolescents.

Cependant, s’il y a bien quelque chose qui ne pêche pas, c’est le scénario et l’univers. Ces archipels célestes, cette fracture ayant séparé le monde d’en bas et celui du haut, les alchimistes et leurs secrets, et les peuplades que nous rencontrons sont admirables. Si la couverture vous fera peut-être penser à La Passe-Miroir que nenni ! Tout y est singulièrement différent, à commencer par l’héroïne, l’absence de romance, et tout simplement l’univers tout entier. A la rigueur on peut parler des archipels. Et encore je crois que les séries Dragons et autres faisaient déjà état de morceaux de terre en suspension dans l’air. En bref, c’est une histoire unique, où on y trouve autant de batailles acharnées que de vols paisibles au dessus de déserts ou de neige. C’est beau, assez grandiose, et on se laisse porter facilement par cette quête périlleuse mais palpitante. L’héroïne ayant évolué au fil des pages et le roman s’achevant sur une note bien mystérieuse, j’ai hâte de lire la suite et de vous donner des nouvelles de l’Héliotrope !

En résumé

Steam Sailors : L’Héliotrope est un premier roman réussi qui mélange à merveille chasse aux trésors et piraterie. En pleine quête d’une mystérieuse cité perdue où se sont reclus les Alchimistes, vous ne verrez pas les pages passer et une fois le roman refermé vous en redemanderez ! Il faut dire que l’univers, les parties de hockey sur pont de bateau en plein ciel et les secrets qui entourent l’héroïne n’y seront pas pour rien…

6 commentaires sur “Steam Sailors tome 1 : L’Héliotrope de Ellie S. Green

Ajouter un commentaire

  1. C’est le deuxième roman de chez cette maison d’edition que je vois passer et qui me fait autant envie. D’autant plus que ça fait un moment que je recherche de bons libres qui parlent de pirates et celui-là m’a l’air parfait 😍

    J'aime

    1. Les éditions Gulf Stream ont un très bon choix éditorial ! 🙂 Après c’est un roman jeunesse, et il est un peu « facile », mais j’ai beaucoup aimé l’univers développé 🙂 Après avec de la piraterie tu as aussi Hope and Red chez Bragelonne, en fantasy adulte que j’avais beaucoup aimé 🙂 Il doit y avoir ma chronique quelque part par ici

      Aimé par 1 personne

      1. Les jeunesses sont à double tranchant avec moi mais celui-ci me tente vraiment beaucoup. En général, c’est vraiment la seule chose qui me fait sauter le pas avec un roman jeunesse… Et pour avoir déjà testé ce genre là en piraterie avec Storm Sister chez la Collection R, je me dis que Steam Sailors devrait me plaire aussi 🙂 En tout cas je prends note de Hope and Red et je vais aller voir ça de plus près 😀

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :