La tribu des Désormais tome 2 de Benjamin Desmares

Cette chronique concerne le second volume de la Tribu des Désormais de Benjamin Desmares. Bien que j’évite de faire trop de spoil, il peut tout de même y en avoir… j’invite celles et ceux qui ne veulent pas être spoilé.e.s à se diriger vers la chronique du premier volume 🙂 Pour les autres…que l’aventure continue !

Résumé éditeur

Sur l’île, rien n’a changé.
Le roncier sépare encore hommes et monstres.
Malgré tout ce qu’on fait Elias, Silke et Colas, les dégâts causés par les radiations sont toujours là. Une seule chose n’est plus comme avant : Elias a disparu…
Après avoir traversé la frontière sur les traces de son passé, il s’est évanoui dans la nature.
Depuis, la vie suit son cours. Paisible, en apparence seulement. Car du côté des hommes, on aiguise les machettes et on se prépare à conquérir de nouveaux territoires.

Mon avis

Ce second volume est globalement moins sombre que le premier. Peut-être parce qu’il n’y a pas vraiment de traque magistrale à travers ronces et forêts hostiles. Peut-être parce que la peur des monstres s’est dissipée. Peut-être parce qu’on a appris, avec le premier, à voir au delà des apparences. Je ne sais pas. Pourtant, toujours, des machettes, des cadavres, du sang frais, des enfants sauvages, et des disputes pour tout et n’importe quoi.

Mais là où le premier volume ne s’était concentré sur le voyage d’Elias, ou quasi, le second s’intéresse à toutes les composantes de l’histoire : Elias, Oum (la jeune fille qui avait traqué Silke à travers la forêt), et Renouf, un forgeron du clan de la Duché. Cette pluralité rend l’histoire plus grande, plus prégnante, plus…je ne sais pas…comme si en touchant tout le monde cela lui conférait une certaine tangibilité. Le personnage de Renouf nous permet de réellement appréhender le changement, le glissement qui s’est opéré lors de la création des Clans, peu après la Grande Catastrophe alors que nous n’avions que le point de vue des monstres.

Celui d’Oum, lui, est plus sombre, plus impétueux. Elle a été élevée par Valbec, le chef du Clan de la Duché, elle se bat depuis qu’elle est née, elle a tué, traqué. Mais quand elle perd tout, elle doit réfléchir : se battre, se venger, encore et encore jusqu’à ce qu’il n’y ai plus de sang à faire couler… ou reconstruire. Finalement, bien que l’on retrouve Elias et qu’il recouvre son rôle de personnage principal au fur et à mesure du récit, il fait également office de figurant à travers le point de vue d’Oum et Renouf, il intervient, comme un rouage de l’énigme, un petit fil du destin avant de reprendre pleinement en main l’histoire.

J’ai également beaucoup aimé que nous sortions enfin un tout petit peu de l’île en elle même pour nous diriger vers d’autres territoires, qui sont finalement plus des archipels qu’autre chose, mais aussi à l’intérieur de la forêt et des marais plus au Sud des Clans. J’avais l’impression que rien d’autre que les Clans n’existait, or nous découvrons d’autres citoyens, d’autres façons de vivre. Que ce soit les îlots qui présentent des terres fertiles et une société organisée, ou bien les marais avec leur bande d’enfants sauvages.

Le parallèle avec le mur de Berlin s’est également fait plus fort dans ce second tome même si je ne vous dirai pas en quoi 😉

Dans tous les cas, ce second tome est passé à une vitesse incroyable, le rythme du récit et les quelques points de vue qui se succèdent l’ont rendu plus vif et plus rapide à lire alors même qu’il contient plus de pages et moins d’action. Tout est plus posé, plus réfléchi et on sent que l’on arrive vers une résolution. Laquelle ? Jusqu’à la toute fin vous n’en saurez rien, et ce n’est pas forcément un happy ending pour tout le monde.

En résumé

Avec un style indéniable, une écriture poétique et agréable, Benjamin Desmares signe une duologie puissante et magistrale. Dans un monde en ruines, une société au bord du gouffre, ce sont des personnages hors du commun, aussi meurtris les uns que les autres, qui vont, ensemble, pouvoir reconstruire ce qui a été perdu. C’est beau, fort et un brin prophétique. En bref, c’est édité chez Rouergue Jeunesse et comme d’habitude, j’adore 😉

Un commentaire sur “La tribu des Désormais tome 2 de Benjamin Desmares

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :