Mon aventure Bloggers’

Mon aventure bloggers commence en 2017, lorsque je chronique Forever Young de Charlotte Orcival, un roman auto-édité. Ou bien elle commence lorsque je croise la publication de Maroussia (@lescarnetsdelu) informant ses ami.e.s qu’elle participe à la recherche de chroniqueuses pour Bloggers’ Magazine. Ou bien commence t-elle réellement lorsque Lucile Baretelli invente son projet, imagine un magazine dédié à la littérature young adult, et décide, de le créer. Je ne sais pas vraiment. Mais tout du moins a t-elle commencé avec un enthousiasme débordant, une équipe dynamique et motivée et beaucoup beaucoup de choses à inventer.

Bloggers’ beginings

Cette aventure commence avec tout ce qu’elle a de passionnant, d’enthousiasmant et de riche. On a la promesse de bons cadeaux livres pour nos chroniques, les services de presse des maisons d’édition que nous décidons et nous sommes libres d’écrire comme nous le souhaitant, deux pages, trois pages, tout semble possible et atteignable. Les rubriques s’inventent peu à peu « derrière l’écran », « et après je lis quoi ? », les dossiers thématiques… On avance main dans la main, on rencontre, on espère, mais surtout on lit.

Alors je commence par Gulf Stream qui est aujourd’hui une de mes maisons d’édition partenaire, et puis Lumen aussi qui occasionnellement m’envoie des services de presse, puis Scrineo, Sarbacane… J’aime les romans qui claquent, qui font réfléchir et je sors de ma zone confortable de l’imaginaire pour m’essayer à d’autres styles.

L’équipe fluctue au fil du temps mais les principaux membres restent : Lucile, Léa, Anna, Maroussia, Héliéna, Hélène… D’autres partent, d’autres arrivent, mais ce qui nous caractérise reste identique : l’amour du livre, et l’envie de mener à bien ce projet.

Bloggers’ in hell

Seulement voilà. Les coûts de production sont cher, les envois postaux interminables, impossible de dégager de l’argent pour les chroniqueuses, ni pour la rédac’ cheffe (Lucile), pas assez de demande, trop peu de moyens. Alors on tente le tout pour le tout et on migre vers le web. Dommage, on aimait le papier. Plus dommage encore nos acheteurs aussi. Dans la foulée on perd tout et on arrive pas à remonter la pente. The end.

Mon opinion

Je ne dirais pas que je n’ai aucune opinion sur tout ce qui s’est passé, je n’ai globalement pas souvent été d’accord avec l’équipe, et la « direction ». Je pense qu’on aurait pu agir autrement si tout le monde avait été entendu au bon moment, si certaines choses avaient été mieux faites. Mais ce n’est pas grave, j’ai beaucoup de respect pour cette aventure, pour le travail que j’y ai effectué et pour ce que cela m’a apporté. J’ai pu rencontrer des personnes formidables (Héliéna, Nawal <3), j’ai découvert des auteurs, des maisons d’édition, et je pense que c’est sans doute la chose la plus importante à retenir de tout cela. Pas le mauvais, pas le négatif, mais bien le positif !

Dans cette partie du blog « Bloggers Chronicles » vous pourrez retrouver tout ce que j’ai fait pour le Magazine Bloggers, chroniques et articles 🙂 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :