Le passageur tome 2 : le journal et le serpent de Mel Andoryss

Fait amusant j’avais lu le premier volume, Le coq et l’enfant, pour le pumpkin autumn challenge dans la catégorie automne frissonnant. Me voici de retour, avec le tome 2, pour le pumpkin autumn challenge 2019, dans la catégorie… Automne astral. Et oui, sa couverture violette rentrait parfaitement dans cette catégorie, et puis… il y avait bien quelque chose d’astral dans ce roman. De l’ordre du destin.

Résumé éditeur

C’est bientôt Noël et les enfants Soler ont déménagé à Paris. Mais entre cartons et fantômes, les vacances de Matéo ne vont pas être un cadeau. Ce n’est pas comme si une âme affamée particulièrement puissante l’avait convoqué au cœur de l’été 41, en pleine occupation nazie. Pas comme si cette âme, incontrôlable, jetait des ponts à travers le temps, pour l’envoyer en mission dans sa propre époque auprès d’une camarade de classe pas comme les autres. Pas comme si cette dernière avait aux trousses des types dangereux. Non vraiment, Matéo n’est pas prêt de se reposer. Et ça, c’est sans compter un ennemi bien plus banal et insidieux qui menace sa propre sœur…

Mon avis

Je ne me souvenais plus très bien du premier volume. J’en gardais une impression d’urgence, de page turner mais aussi de beauté un peu humaine. Impressions que j’ai retrouvées dans ce second volume. Nous suivons de nouveau Matéo Soler, Passageur de son état, dans la belle ville de Paris. Changement d’adresse, changement de quartier, changement de problèmes. Désormais loin de ces préoccupations d’alors, le racisme semble être moins présent autour de lui, ainsi que la présence froide et colérique de son père. Si cela peut blesser Luiza, lui ne s’en porte pas plus mal. S’ils ont déménagé c’est grâce à leur « petit génie de poche » qui ne ménage pas sa peine pour se faire à son nouveau collège de surdoués. Bien vite cependant Matéo est happé par un autre trushal odji. Il va devoir retourner dans le passé, suivre les fils, et apaiser cette âme.

Cette nouvelle intrigue est pourtant bien loin de la première aventure de Matéo. Son nouveau fantôme semble avoir les idées bien arrêtées sur la conduite à suivre et l’invite au sein de son hôpital. Saint Anne. Psychiatrie. Epoque nazie. On pourrait croire que l’on connaît tout de cette époque, on la ressasse dans nos livres d’histoires, dans les films, dans notre imaginaire collectif teinté désormais du grand méchant « Hitler ». Mais non. Je ne connaissais pas ce petit événement de l’histoire, le premier attentat de la résistance contre un officier allemand. Je ne le connaissais pas et c’est pourtant lui qui marquera l’entrée du parti communiste dans la résistance armée. Un attentat auquel Matéo va devoir participer. Je ne connaissais pas non plus le sort réservés aux malades mentaux. On ne connaît jamais tout de l’histoire.

« Les héros de tous poils les ont affrontés dans la moitié des films que j’ai vus, et tous les gamins de tous les lycées, aussi mauvais soient-ils en histoire, citent HItler quand il faut trouver un bon gros salaud historique. C’est une chose de les voir en noir et blanc sur les pages de mon manuel et d’imaginer ce que ça a pu être ; c’est en est clairement une autre de déambuler dans les rues avec la possibilité de croiser Himmeler et ses copains sur le trottoir. »

Je crois que du point de vue environnement historique j’ai préféré celui de la Commune de Paris du premier volume mais sans aussi parce que celui-ci fut moins prégnant. En effet, Matéo est envoyé du passé au présent et inversement à de très nombreuses reprises (sans qu’on perde le fil, chapeau l’artiste !) afin de répondre aux requêtes de son fantôme et transmettre ses prophéties. J’ai adoré découvrir une autre facette de la mythologie que Mel Andoryss est en train de dessiner autour des Passageurs, des Pythies et autres créatures. Je me demande s’il en existe d’autres…On croise d’ailleurs une certaine confrérie pas très très sympa que nous reverrons sans aucun doute dans le ou les prochains volumes et qui a ajouté un petit peu de piment – et de souffrance, et de torture – à ce roman déjà très addictif.

J’ai été heureuse de constater que l’autrice n’est cependant pas tomber dans le piège du second volume qui consiste à se projeter pleinement dans l’aventure en oubliant un peu les sentiments et émotions de ses personnages. Si on se concentre un peu moins sur le personnage de Matéo, on aborde un peu plus la sensibilité de Luiza à travers ses déboires au collège, la pression scolaire, et les scarifications. C’est triste mais dit sans pathos et traité avec justesse. Malheureusement il n’y a pas toujours un Matéo pour empêcher des petites filles et garçons du monde entier de se faire mal. A ce titre, la résolution de cette partie du roman m’a beaucoup plu. Matéo n’est pas le chevalier servant, c’est Luiza qui relève la tête et affronte les filles qui la chahutent.

Le héro est d’ailleurs un personnage qui se remet constamment en question, et ça lui confère une profondeur remarquable. On joue sur son affect avec sa soeur, Kathy, mais aussi avec ses propres émotions qui interfèrent souvent avec son don. Ce second volume lui permet de l’approfondir, et d’en découvrir davantage. Mais cela lui fait aussi peur. Est-il capable de contrôler les fantômes ? Est-ce qu’il les libère ou les asservit ? Sa rencontre avec un tout nouveau personnage, Mallaurie, pourrait lui permettre d’en apprendre plus sur lui même, sur son don, et sur les dangers de la confrérie. Vraiment hâte d’en savoir plus dans le prochain tome !

En résumé

Le journal et le serpent est un très bon second volume qui rend hommage au premier attentat de la résistance durant la seconde guerre mondiale. On en apprend un peu plus sur les pouvoirs de Matéo et on s’enfonce davantage dans la mythologie rom qui entoure le roman. Un page turner tout aussi addictif que le premier et qui promet une suite époustouflante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :