L’héritière rebelle de Mélissa Caruso

J’ai enfin le second tome des Faucons de Raverra de Mélissa Caruso ❤ J’avais lu le premier volume fin juillet et j’avais vraiment beaucoup apprécié cette lecture 🙂 Le second tome ne fait pas exception ! Je dirais même que c’est un coup de cœur !

Mon résumé

Des armées s’amassent à la frontière raverraine. Le Vaskandar se prépare à la guerre et il semble bien que Les Hauts Ensorceleurs se sont alliés pour vaincre l’Empire Sérénissime. Amalia est envoyée au Callamorne, région frontalière du Vaskandar et la région natale de son propre père afin de mener l’enquête et en apprendre plus sur les manigances des Hauts Ensorceleurs et de Ruven, le vivomancien de chair. Armée de Zaira, crainte et vénérée par les Vaskandriens, et épaulée par Kathe, le Haut Ensorceleur de Let, Amalia a la chance d’être introduite au Conclave où les Hauts Ensorceleurs vont discuter du sort de la guerre. Pour ou contre. Elle seule peut les arrêter, si tant est qu’elle en soit capable.

Mon avis

Ce second tome est tout bonnement génial ! On plonge les pieds joints dans la machinerie politique de l’Empire de Raverra tout en en apprenant bien davantage sur la vivomancie et les procédés magiques en vigueur dans ce roman. Je vais essayer de ne pas trop spoiler le premier volume et me contenter de parler de celui-ci mais sachez que vous pouvez toujours retrouver la chronique du premier volume ici : chronique.

Après les événements du premier tome, Amalia est en excellente position politique et prend enfin conscience des avantages que celle-ci lui offre. Le chemin parcouru est énorme et je suis très heureuse de voir l’évolution de ce personnage qui m’exaspérait un peu auparavant mais qui dorénavant fait montre de plus de détermination et d’esprit. Sa relation avec Zaira est bien entendu plus cordiale même si elle reste toujours un peu complexe ; et bien que j’apprécie leurs joutes verbales, je les trouve parfois trop prédominantes. Toutefois si c’est là le seul défaut du roman ce n’est pas bien grave.

J’ai surtout aimé la façon dont sont abordés les Hauts Ensorceleurs. Le premier tome s’attardait sur leur côté machiavélique, voire fou, et ce second volume leur accorde plus d’humanité mais surtout de compréhension. Enfin on appréhende autrement la vivomancie et son utilisation et on se surprend même à apprécier certain.e.s d’entre elles/eux : La Dame des Aigles pour commencer, mais aussi Kathe, Le Seigneur Freux qui fait son entrée. Je ne dirais pas qu’il y a un triangle amoureux, (cela en ferait fuir et ce ne serait pas tout à fait juste) mais Kathe est un personnage ambitieux, retors et paradoxalement très amusant qui fait la cour à Amalia de manière très effrontée. L’autrice fait se rencontrer deux cultures à travers ses deux personnages et c’est très intéressant à observer : les coutumes, les règles, ce qui est amusant pour l’un, affreux pour l’autre. C’est une très belle parabole de notre monde moderne et de nos difficultés perpétuelles à considérer l’autre comme ce qu’il est et non ce qu’il devrait être.

On retrouve cette même différence avec les mages et les non mages. Si au Vaskandar les Faucons sont considérés comme faisant partie de la noblesse et peuvent accéder à leur propre domaine et à l’immortalité, à Raverra ils sont tenus en laisse par le Doge afin de s’en servir comme arme d’attaque ou de dissuasion. Cette différence-ci se trouve remise en question dans ce volume et interroge la notion même de liberté et de choix de bien des façons. Qui a dit que fantasy et philosophie n’allaient pas bien ensemble ? 😉

Les personnages évoluent tous à leurs niveaux, principaux comme secondaires et c’était déjà un point que j’appréciais mais qui se trouve exacerbé dans celui-ci, amenant plusieurs d’entre eux à se remettre en question, s’interroger et grandir. Amalia sera d’ailleurs amenée à prendre une décision extrêmement dure qui lui donnera une certaine force mais aussi un poids énorme. Je l’ai déjà dit, et je me répète, mais son évolution est grandiose. Dans la plupart des romans je trouve que les personnages n’évoluent pas beaucoup de tome en tome, et si Amalia n’en devient pas plus cruelle, elle est obligée de prendre des décisions irrévocables. Alors bien sûr sa gentillesse, sa bienveillance et son envie de justice sont des choses appréciables, mais la voir en difficulté me la rend d’autant plus attachante.

A bien des égards j’ai trouvé ce second volume plus sombre, puissant et presque épique que le premier. Ce dernier se tenait à l’intérieur des terres de Raverra et n’avait finalement que peu d’incidences sur la carte mondiale. Alors que L’héritière rebelle se place directement dans des enjeux majeurs et ça le rend d’autant plus addictif ! Surtout lorsqu’un volcan menace d’exploser et qu’un compte à rebours résonne au fil des pages. Mais chut je n’en dis pas plus et vous laisse vous immerger aux côtés du Mont Chenu, de la Dame des Araignées, du Seigneur de Let, ou encore des manigances du Conclave.

En résumé

L’héritière rebelle est un excellent deuxième volume. On découvre une autre partie de la carte politique, appréhende une magie ancienne et crainte de tous, observe l’évolution drastique des personnages et on apprécie la plume efficace mais non dénuée de finesse de Mélissa Caruso. Une trilogie qui s’annonce épique et où les manigances politiques et les relations de coeurs, d’amis, de pouvoir, ont toute leur place. Coup de cœur ❤

Un commentaire sur “L’héritière rebelle de Mélissa Caruso

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :