Marquise de Joanne Richoux

Après Les Collisions et Toffee Darling je ne pouvais pas ne pas lire Marquise le tout premier roman de Joanne Richoux aux éditions Sarbacane. Les deux premiers m’avaient transportée, touchée, retournée et celui-ci m’a étonnée. Bienvenue chez les Voluptueuses !

Résumé éditeur

Un excentrique milliardaire, qui se fait appeler Le Marquis, a fondé une société secrète : les Voluptueuses.
La rumeur prétend qu’il a fait construire une réplique du château de Versailles, quelque part sur une île privée au large de l Écosse, et qu’une
centaine de privilégiés y mènent une vie de rêve. Charlotte et Billy sont prêts à tout pour quitter leur sordide village natal même à tenter l’impossible.
Ils ont de la chance, cette année : le Marquis organise un casting sauvage pour intégrer de nouveaux membres aux Voluptueuses.
Huit jeunes artistes, dont eux, rejoindront finalement l’île paradisiaque où s’ébat la communauté. Mais la vie de château leur réserve bien des surprises…

Mon avis

Surprenant. C’est le mot qui me vient en tout premier lieu pour décrire ce roman qui se place à mi chemin de l’opéra rock et de la dérive sociale ; qui étonne par sa franchise, son écriture brute et ironique et ses descriptions si cinématographiques. Bercés d’un quotidien trop morne, Billy et Charlotte s’élancent vers l’inconnu, direction : Les Voluptueuses. Une société secrète, une île du bout du monde, de l’aventure, tout ce qu’il faut pour tromper l’ennui monotone de Saint Jean, leur petite ville natale où rien ne bouge. Billy y va les yeux scintillants, Charlotte le cœur plein d’appréhension. Qu’est ce qui les attend là bas ? Réussira t-elle enfin à avouer ses sentiments à l’homme avec qui elle a partagé son enfance ? Ou bien le sort lui prendra t-elle toutes ses illusions ? Acerbe, pleine d’ironie et de cynisme, notre héroïne n’a pas la langue dans sa poche et le fait savoir. Une détermination et une force qui ne la quitteront pas de bout en bout jusqu’au couperet final.

Parce que derrière le faste des Voluptueuses, l’énergie outrancière du Marquis et les « dons » hors du commun de ses nouveaux « amis », Charlotte le sent bien, quelque chose se trame dans l’ombre, à leurs dépends, et elle est bien déterminée à découvrir ce qui s’y cache.

« La fumée s’est jetée dans la brume, ça a créé un écran opaque, et j’ai dû le deviner au lieu de le regarder »

L’île, le château, le marquis, les voluptueuses qui y habitent…tout semble baigner dans une ambiance d’un autre temps, type Roi Soleil sans monarchie, dans une débauche toute mozartienne. Le parfumeur est excentrique, les tenues se parent de corsets et de taffetas, les coiffures s’ébauchent sous des airs de Cour Royale, tout y est décrit à la perfection, nous plongeant un peu plus dans cet univers aussi dépaysant qu’euphorisant. On sent presque les effluves des parfums des candidats à travers les pages : cannelle, pomme verte, pamplemousse, coquelicot… Tant de senteurs, s’en est presque aphrodisiaque..ou étouffant. Pourtant on se laisse prendre au jeu de dupe, tels les pièces d’échecs déplacées par les héros des Collisions. On attend, on patiente, on sourit parfois aux piques acérées de Charlotte, on grimace au comportement de Billy. On est pris, ferré, indiscutablement addicts.

« On passe des heures entières tous les deux, à l’ombre des pommiers. On récolte des images dans nos rêves respectifs, on les sème sur nos silences communs, on arrose d’émotions nos conversations et elles poussent à la force de nos affinités. Tels les arbres chétifs sous lesquels on s’étend, nos sentiments bourgeonnent avec délicatesse. Et si, pendant cette éternité, la Terre tourne, ce n’est que pour exhiber notre charmante inertie à la galaxie toute entière ».

J’y retrouve avec grand plaisir l’écriture de Joanne, souvent brute, mais tellement parlante et vibrante. Je la préfère dans Toffee Darling avec ses phrases à me briser le cœur, ou dans les Collisions avec ce côté amer et torturé, mais j’en aime les rythmes et les contours, les quelques phrases qui me sautent aux yeux, tels des feux d’artifice. Il y a toujours dans ses romans ce je ne sais quoi qui me donne envie de les dévorer. Envie de lire et relire des passages entiers.

« Cette nuit-là, on allait faire, défaire et refaire l’amour avec une sauvagerie amère. Demain la guerre. »

Tout en relief, l’autrice nous fait comprendre que quelque chose cloche sans jamais nous révéler quoi. Et puis la fin arrive. Chute. Couperet. On ouvre grands les yeux, abasourdis, choqués. On y voit des messages bien sûr, sur notre société moderne, sur ses travers, sur sa débauche toute couverte de far et de paillettes. On enrage. Dégoût. Amertume.

« Pas réfléchir, pas penser. Les gouttes sont coquines : elles chutent, dansent et échouent sur mes épaules. C’est comme si elles voulaient rendre ma peau aussi glissante que mes pensées. Bientôt, elles délaveront tout : mes boucles roses, l’heureuse connasse qui me croise et me sourit, les vestiges du mensonge. »

Alors les romans de Joanne Richoux et moi c’est pas très très objectifs. Il y a un petit peu d’amour fou. Alors pour finir cette chronique, un petit peu d’honnêteté. Je l’ai moins aimé que Toffee et Les Collisions, en grande partie pour l’écriture, qui ne m’a pas autant accrochée. Et pourtant, c’était un roman excellent, surprenant, atypique et très rock’n’roll. Alors lisez-le…et lisez les autres. Lisez Joanne Richoux. Point.

En résumé

Dans une ambiance très opéra rock, Joanne Richoux nous livre un roman étonnant et révélateur de notre société contemporaine. Aussi ironique que romantique, Marquise est une fresque drôle et atypique où tous ont un rôle à jouer. De la splendeur au mensonge, en passant par l’euphorie vous suivrez une héroïne attachante qui n’a pas froid aux yeux !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :