Radéon de Franck Dive

Je remercie beaucoup les éditions Scrineo pour l’envoi de ce service de presse ❤ J’avais tout de suite été attirée par sa couverture signée Melchior Ascaride mais aussi par ce monde post apocalyptique dont je vais vous parler un peu plus loin… Mais faisons place au résumé 😉

Résumé éditeur

Suite à un cataclysme, la Terre présente désormais toujours la même face au Soleil. Deux peuples ont survécu et se vouent une haine féroce : les Bédouins, revenus à l’âge de fer, qui vivent dans un désert où le Soleil ne se couche jamais, et les Chabs, gardiens de la technologie des ancêtres, qui ont su s’adapter à la nuit polaire éternelle grâce à un minerai radioactif rarissime : le radéon.

Amayaz, un jeune Bédouin, accepte de plus en plus difficilement l’oppression subie par son peuple. Sa symbiose avec une lionne, qui fait de lui l’un des meilleurs pisteurs de la communauté, attire l’intérêt des Chabs. Alors que ceux-ci tentent de le plier à leur volonté, Amayaz tue l’un d’eux et s’enfuit dans la dangereuse forêt de l’entre-deux mondes, où règnent des conditions climatiques apocalyptiques.

Accompagné de sa lionne, le jeune homme va découvrir un univers futuriste dont la richesse et les secrets dépassent tout ce qu’il avait pu imaginer. Mais, le progrès technologique justifie-t-il qu’on renonce à son humanité ?

Mon avis

Le synopsis me laissait présager une autre histoire où le radéon serait le centre d’une lute impitoyable…mais il n’en est rien. Le radéon a bel et bien sa place mais elle n’est pas centrale, et sert davantage de prétexte au scénario. Ce n’est pas quelque chose qui m’a dérangée mais je préfère le préciser 🙂

Amayaz est un personnage auquel il est assez difficile de ne pas s’attacher. Orphelin de père, il tente d’aider son peuple en chassant dans la Frange les créatures qui y survivent et les rares végétaux comestibles à encore y pousser. En symbiose avec Sambaa, sa lionne, le jeune homme aurait pu hérité de la lourde charge de guider son peuple à travers les âges. Il refusa ce privilège pour devenir le meilleur traqueur des Bédouins. Tout bascule lorsque son ancien ami le trahit et parle de son lien aux Chabs, leurs ennemis. Déterminés à comprendre le lien qui fait de lui un être exceptionnel les Chabs mènent une excursion dans leur ville. Alors que tout s’enchaîne et qu’il tue l’un d’entre eux, le voilà en fuite avec une pilote. Chabs et Bédouin vont alors devoir se confiance pour avancer dans la Frange, cet espace entre deux empli de tempêtes, de créatures génétiquement modifiées et de dangers.

Le monde dans lequel nous place Franck Dive est extrêmement original même si l’on peut retrouver des clins d’oeils (voulus ou non) à d’autres œuvres de SFFF. Le lien qui unit Amayaz et sa lionne m’a immanquablement fait penser au lien qui unit Lyra et Pantalaimon dans La Croisée des Mondes de Philip Pullman, l’ambiance de la Frange m’a plutôt fait penser à Jurassic Park et le désert à la terre aride de Mad Max. Mais les ressemblances s’arrêtent là. La Terre a cessé de tourner, d’un côté le soleil éternel, de l’autre la nuit perpétuelle. Aucun des deux clans n’auraient rien eu à envier à l’autre. Si l’un n’avait pas été doté de ce lien surnaturel. Si l’autre n’avait pas poussé ses dirigeants scientifiques à vouloir toujours plus.

L’intrigue se base sur une seule chose : la rencontre violente et sanglante entre deux peuples. L’un asservi depuis des siècles, l’autre inégalé depuis la nuit des temps. D’un côté l’injustice, de l’autre le pouvoir. Et pourtant tout n’est pas tout noir ou tout blanc, partout où l’humain passe il y aura des zones de gris. Ainsi une rage coule dans les veines d’Amayaz, tandis que la pilote ne ressent, au mieux, que de l’indifférence. Si le peuple d’origine arabe d’Amayaz a l’air plus « pur » et plus « gentil », on découvre aussi ses parts d’ombres, de même pour le peuple asiatique de Mei qui révèle d’autres personnages plus ambivalents.

Toutefois Amayaz n’est pas au bout de ses peines et il est difficile de ne pas ressentir de l’empathie pour ce personnage tant il lui arrive de malheurs, d’injustices, de traîtrises. On enrage avec lui. On feule. Et on se laisse prendre par l’action. Une fois le premier tiers passé impossible de lâcher le roman, impossible de laisser Amayaz se débattre avec les ténèbres seul. Le grand méchant est un peu trop méchant mais tant pis, on se laisse prendre au jeu, il y a tant de choses à découvrir, à comprendre.

J’ai beaucoup aimé la place des femmes dans ce roman. SI notre personnage principal est un homme, beaucoup d’autres sont de la gente féminine, à commencer par la pilote, Mei, mais aussi Nélia et Louiza. Trois femmes fortes et indépendantes. Mei a sauté sur une mine anti personnel et y a laissé son pied, Louiza a soigné au moins une fois chaque personne du village et a petit à petit gagné leur respect, tandis que Nélia doit se battre contre les traditions pour faire comprendre à son peuple que les femmes aussi peuvent être fortes, fières, puissantes.

Le récit est fluide et on a à peine le temps de prendre une respiration avant que l’action ne nous entraîne de nouveau entre science et nature, glace et désert, pluie torrentielle et monstres artificiels. Tout est en dichotomie et tout se télescope à un moment ou un autre. Un scénario endiablé qui te mènera de bout en bout avant que tu n’ai le temps de dire ouf !

En résumé

Radéon est une histoire sombre où se mêle aussi bien le courage des hommes que leur arrogance. Science et nature se livrent un duel sans merci tandis que ses protagonistes souffrent et se font violence. En puisant dans un monde post-apocalyptique original, Franck Dive nous entraîne dans un scénario bourré d’adrénaline mais qui n’oublie pas de faire la part belle à l’humanité, sujet central de ce one-shot young-adult.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :