Les secrets d’Eole de Claire Krust

Les Secrets d’Eole est le second et dernier volume du dyptique écrit par Claire Krust après L’Envolée des Enges. Paru dans la collection #BadWolf des éditions ActuSF, la maison d’édition a bien voulu m’envoyer ce second tome et je l’en remercie 🙂 J’en profite pour dire à quel point j’aime les couvertures très graphiques des éditions ActuSF et celle-ci ne fait pas exception. A eux deux, les deux tomes forment une jolie composition !

Mon résumé

Quelques années après le génocide ayant fait des Enges une espèce en voie de disparition et ayant gravement impacté les droits des enfants d’Hélias, un nouveau Reniarque monte sur le trône. Guidé par un Être de l’Eau, celui-ci fait preuve d’un peu plus de clémence envers ce peuple qu’il a appris à aimer à travers les yeux de son mentor. Mais les 9 sont bien décidés à garder leur pouvoir et leur domination sur cette espèce qu’ils considèrent encore comme une menace. Dans l’ombre des alliances se forment et visent à renverser le nouveau Reniarque. D’autres, au contraire, espèrent un jour meilleur et s’allient pour présenter leur doléance. Pour la première fois depuis longtemps, les enfants d’Hélias se rassemblent, espérant échapper à la barbarie des hommes.

Mais les 9 ne sont pas les seuls à comploter, et alors que le pouvoir du nouveau Reniarque s’étiole de l’intérieur, une guerre se prépare aux portes de la cité. Quel sera le rôle de Céléno dans tout cela ? Comment parviendra t-elle à survivre à ses ailes qui la poussent un peu plus au bord de la folie ? Parviendra t-elle à mettre sa vengeance de côté et à pardonner ?

Mon avis

J’avais eu énormément de mal à avancer dans ma lecture de L’Envolée des Enges. Je l’avais trouvé un peu flou, et je n’avais pas trop réussi à en comprendre tous les tenants et les aboutissants. Là où le premier tome était brutal, violent et sauvage, le second fait preuve de plus de retenu et se tourne vers la politique, la diplomatie et la paix. Une page doit être tournée…mais elle peut l’être de deux façons : l’extermination des Enfants d’Hélias ou l’absolution. Cette avancée en flux tendu est assez intéressante à décrypter et chaque personnage a son rôle à jouer.

Celui de Céléno, par exemple, est beaucoup plus modéré que dans le premier tome. Elle comprend davantage de choses, pardonne et essaye de comprendre les motivations de ses ennemis plutôt que de se venger même si le massacre de ses semblables n’est jamais bien loin. Je dois avouer ne pas avoir trop compris sa relation avec Sujin et je me demande si finalement elle ne finira pas seule au monde. On en découvre davantage sur les autres Enfants d’Hélias et sur leur histoire. Celle du métal rouge qui les brûle, celle du cataclysme qui les a vu s’exiler, celle de la famille du Reniarque, celle de la peur des hommes. Chaque questionnement trouve finalement son point de chute et même si tout n’est pas rose et que le monde est à reconstruire la fin nous laisse entendre un peu d’espoir.

Le personnage du Reniarque est d’ailleurs très intéressant. Jeune, élevé parmi les deux « races », il ne souhaite pas blesser les Enfants d’Hélias mais veut par dessus tout rendre sa famille fière de lui, ce qu’il n’a jamais pu faire de leur vivant. Accompagné de Med, un jeune Enge difforme dont le corps refuse de grandir il tente de faire bouger les choses sans pour autant perdre l’appui du Conseil qui peut le destituer et mettre quelqu’un de bien moins conciliant à sa place. Louvoyant entre politique, diplomatie et paix, il fait montre pour autant d’une certaine naïveté qui m’a agacée.

D’autres font leur (ré)apparition, Enges, prêtres d’Hélias et métamorphes rentrent dans la partie et changent la donne. Pour autant, le chemin vers la Paix est long et laborieux et je me suis même demandé si finalement le roman n’allait pas se finir comme il avait commencé : dans le sang et les sanglots. Certaines scènes restent rudes et un rien pourrait mettre le feu au poudre. Certains procès m’ont fait penser à d’autres procès de sorcière, d’esclave ou de noir : des simulacres où juges et accusateurs sont unis par une seule chose : leur différence et leur inconscience. Là encore il existe de très nombreux parallèles avec l’histoire de l’Humanité.

Par rapport à la plume de l’autrice j’ai vécu un véritable paradoxe. J’ai trouvé le premier tome plus flou mais la plume plus jolie, plus poétique alors que j’ai trouvé le second tome plus clair et addictif mais moins fort au niveau émotionnel. L’un dans l’autre je trouve que c’est une très jolie fresque, humaniste, sombre, parfois même cruelle mais aussi optimiste. Il y a toujours une lueur d’espoir.

En résumé

Les secrets d’Eole est un second et dernier tome plutôt bien réussi où toutes les questions posées dans le premier tome trouvent leur résolution. Plus addictif que le premier volume, il s’intéresse davantage à la reconstruction et à la paix plutôt qu’à la mort et la vengeance, et si certaines scènes nous font encore serrer les dents de colère, d’autres procurent de la joie et de l’espoir et redonnent, quelque part, foi en l’Humanité. Une très belle lecture.

Un commentaire sur “Les secrets d’Eole de Claire Krust

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :