Trop Humaine : une nouvelle d’anticipation

Dans le cadre de mon Master on a dû faire un exercice vraiment sympathique : écrire une nouvelle de science-fiction. Pas dans n’importe quel cours, mais celui de révolution numérique avec un certain Stéphane Amiard, et quand celui-ci cite René Barjavel, Pierre Bordage (que tu as rencontré en vrai et à qui tu as tapé la bise), George Orwell, Asimov et j’en passe, là tu te sens bien. Vraiment bien.

Les règles du jeu

Premier challenge : une nouvelle. 10 pages. Avec des éléments numériques ou technologiques. Oui mais voilà il faut aussi qu’elle se passe entre 2050 et 2100 donc…une nouvelle d’anticipation. Qui n’est de base pas mon genre favori mais que j’apprécie de lire alors quand je me suis rendue compte que je commençais à paraphraser le scénario de Matrix croisé à ceux de Westworld, d’Altered Carbon et de Blade Runner, j’ai (un peu) commencé à paniquer.

Second challenge : une nouvelle à quatre mains. Et oui, cette nouvelle je ne l’ai pas écrite seule mais avec une camarade du Master. Qui a supporté que je modifie son texte alors qu’elle n’a pratiquement pas touché au mien (un amour). C’est à peu près à la fin (pour la chute) qu’on a compris comment il fallait fonctionner ensemble…Mais c’était chouette !

Donc voici la nouvelle, à télécharger, partager, ce que vous voulez mais attention, il y a nos noms dessus alors je ne veux ni plagiat ni quoique ce soit qui pourrait contrevenir à nos droits d’auteurs. Ok ? 🙂

La nouvelle est par ici -> PAGNOUX Enora, PETIT Diane, Trop Humaine, 13 pages, mis en ligne le 27 février 2019.

Le résumé

Andréa se lève tous les jours avec le désir de faire quelque chose de nouveau. Quelque chose qui la sortira enfin de sa monotonie, de ce quotidien fabriqué à grand renfort de réalité virtuelle, hologrammes, et ciels artificiels. Aujourd’hui elle va demander un enfant. Si seulement elle avait pu prévoir tout ce qui allait se produire, peut-être aurait-elle fait un autre choix. Désormais, elle sait qui elle est.

Bonne lecture !

Soit dit en passant, n’hésitez pas à déposer des commentaires en dessous si vous la lisez, qu’ils soient bons ou négatifs, pourvu qu’ils soient constructifs (un peu comme mes chroniques voyez-vous). Bises !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :