Mes maisons d’édition partenaires

Comme vous le savez sans doute si vous me lisez régulièrement j’ai plusieurs maisons d’édition partenaires régulières et certaines maisons d’édition plus irrégulières. J’ai décidé de vous parler sans détour de ces partenariats et de vous présenter ces maisons d’édition un peu plus en détails.

Ma mission de partenariat en tant que blogueuse

En tant que blogueu.r.se. on peut être amené.e. à faire différents partenariats avec des maisons d’édition. Certain.e.s vont préférer des partenariats « simples » comme moi où je ne suis régie par aucune contrainte et pour lesquels je fixe moi-même les règles. D’autres vont devenir de véritables ambassad.eur.rice.s de la maison d’édition ce qui va se traduire par des concours, des mises en avant, des interviews d’auteurs, etc. Iels sont généralement invité.e.s lors d’événements littéraires mettant en scène ces maisons d’édition, comme des salons, des rencontres, ou même des rencontres « VIP ». Certaines maisons d’édition vont contacter directement les influenceurs du web quand ceux-ci ont une influence importante sur le monde littéraire (nombre d’abonnés, fréquence des apparitions sur les réseaux, etc.). De même le partenariat peut se construire sur une collection, les publications de la maison d’édition entière. Les envois peuvent être automatiques ou spécifiques. BREF. Beaucoup d’éléments à prendre en considération n’est-ce pas ?

Personnellement j’ai choisi un partenariat « simple » afin de ne pas être toujours affiliée à une même « marque » (comprenez maison d’édition) mais aussi pour pouvoir être plus libre de mes choix. Je chronique chacun des romans reçus, sauf abandon éventuel (j’en explique la cause à la maison d’édition), que ma chronique soit négative ou positive. Je n’ai donc pas l’obligation d’écrire une chronique positive ! Autre point qui me semble essentiel est que je choisis les romans que je souhaite recevoir. Aussi, même auprès de mes maisons d’édition partenaires régulières, je leur envoie à chaque nouveau trimestre ou semestre la liste des romans que je souhaite recevoir selon que le genre me plaise, sa thématique, son résumé, etc.

Une fois la chronique publiée je la partage sur l’ensemble de mes réseaux : facebook (page + groupes correspondant au genre du roman), instagram (souvent même par une communication antérieure en story ou en feed), sur Babélio et sur Livraddict. Je n’utilise pas d’autres réseaux que ceux ci. Il m’arrive également de les envoyer par mail aux chargé.e.s de communication des maisons d’édition afin d’être sûre qu’elles soient prises en compte.

En retour les maisons d’édition n’ont aucune obligation envers moi. Étant donné que ce sont des romans que j’ai choisi et pour lesquels les maisons d’édition m’envoient des services presse papier ou numériques, elles peuvent (ou pas) partager mes chroniques sur leurs fils d’actualité sur les réseaux. Autrement dit, si je reçois un de leur roman, le chronique, mais que cette chronique ne leur plaît pas (mal écrite, négative, ou autre) la maison d’édition ne fait pas de « publicité » pour mon blog. Capiche ? ^^

Mes partenariats réguliers : beaucoup de romans ados mais aussi SFFF

Parmi mes partenaires réguliers vous pouvez compter :

  • Le Rouergue Jeunesse (collections doado et epik) – papier (mon tout premier partenaire)
  • Gulf Stream Editeur (collections Échos et Électrogène) – papier
  • Lynks (collections lynks et relynks) – papier
  • Sarbacane (collection Exprim’) – numérique
  • Et désormais ActuSF – papier

Pourquoi eux et pas les autres ? Qu’ont-ils de plus ? Comment les ais-je contactés ? Comment se passe notre partenariat ? Vous saurez tout !

Le Rouergue Jeunesse

Le Rouergue Jeunesse est une maison d’édition relativement éclectique : littérature contemporain, public du plus petit au plus grand en passant par les adolescents, des livres sur les jardins, l’art culinaire en passant par les thrillers, la maison d’édition s’est largement diversifiée au cours des décennies. Pour autant, on distingue une ligne éditoriale forte, dense et osée dans le monde de l’édition. Tournée vers la nature et l’humain (dans le sens d’humanité), elle n’hésite pas à publier des romans ayant « la volonté de porter à la connaissance de chacun les savoirs et les solutions pour un développement plus respectueux de la vie ». Ce sont des textes forts, parfois engagés, parfois poétiques, parfois contes ou merveilles. J’ai eu de merveilleux coups de coeur pour des romans de cette maison d’édition terriblement exigeante.

Finalement, je n’en reviens toujours pas de la chance que j’ai eu de tomber sur Pauline Parvan l’ancienne chargée de communication du Rouergue Jeunesse… ni du culot que j’ai eu à l’époque ^^ J’ai obtenu ce partenariat lorsque Stéphane Servant a sorti « Sirius », en août 2017 dans la collection epik. Je n’avais alors lu que Le coeur des louves et quelques uns de ces albums mais déjà j’aimais la plume de ce conteur invétéré ! Lorsque Sirius a été annoncé j’étais comme folle… et terriblement excitée ! J’ai posté un message sur la page facebook des éditions en leur disant à quel point j’étais contente qu’un autre roman sorte et combien j’aurais aimé le chroniquer en service de presse (mon premier !)… Aussitôt dit aussitôt fait, la community manager m’avait filé l’adresse e-mail et dans la foulée j’envoyais un mail un peu fou à cette chargée de com’ du tonnerre ❤ Je l’ai lu, chroniqué et après j’ai proposé un partenariat plus solide. Pauline a accepté et me voilà depuis plus d’un an en partenariat avec eux !

J’ai déjà chroniqué une douzaine de romans de cette maison d’édition ( et je suis fière de poursuivre ce partenariat avec la nouvelle chargée de communication, Raphaëlle. J’espère qu’il durera longtemps.

Gulf Stream Éditeur

Ma rencontre avec les éditions Gulf Stream tient plus des hasards de la vie qu’autre chose. Lorsque j’étais étudiante au DUT Information-communication de La Roche-sur-Yon, Stéphanie Guyot-Baronchelli était alors enseignante en Marketing éditorial. Par la suite j’ai postulé au poste de chargée de communication en alternance (qu’Ericka m’a gentiment piqué, mais je ne lui en veux pas du tout :p) et j’ai également chroniqué Celle qui venait des plaines de Charlotte Bousquet pour le tout premier Bloggers’. De là, confiante, je me suis adressée à elles deux pour tenter un partenariat qui vient tout juste de prendre effet il y a quelques mois de cela, cet été.

Gulf Stream Editeur est une maison d’édition nantaise spécialisée aujourd’hui dans la littérature de jeunesse dont elle englobe l’ensemble de la palette : bambins, enfants, jeunes adolescents, adolescents et jeunes adultes. Cette pluralité fait, pour moi, sa force. Ainsi que son engagement auprès d’auteurs français et francophones qui composent son catalogue. Nous y retrouvons notamment de grands noms français comme Charlotte Bousquet, Carina Rozenfeld, Christine Féret-Fleury, Lorris Murail et j’en passe. Autre point clé pour moi : son engagement cette fois-ci moral. Pour l’écologie, pour des actions solidaires, pour des textes forts et engagés. En bref elle avait tout pour me plaire et je suis plus que ravie de ce partenariat ❤ J’ai chroniqué de leur catalogue Détroit de Fabien Fernandez et Celle qui venait des plaines de Charlotte Bousquet pour le magazine Bloggers’. Mais aussi Les Maux Bleus de Christine Féret-Fleury, Chaque chose en son temps de Lorris Murail, Mes vies à l’envers de Maxime Fontaine et Nola Forever de Fabien Fernandez sur le blog.
(et deux autres m’attendent : A coeurs battants de Charlotte Bousquet et Je peux te voir de Carina Rozenfeld)

Lynks

Lynks est une petite maison indépendante arrivée sur la scène de l’imaginaire il y a tout juste un an (il me semble). Leur catalogue s’adresse à un public de jeunes adultes (15-25 ans) et leur première collection est dirigée par Charlotte Bousquet. Peut-être est-ce dû à son influence mais on ressent un engagement profond, humain, écologique, féministe qui se dégage de ces romans…et ça j’adore ! Pourtant ce n’est pas grâce à elle que je me suis tournée vers cette maison d’édition mais par l’intermédiaire de son mari : Fabien Fernandez. Passionnée par Détroit j’avais terriblement envie de connaître davantage la plume de cet auteur, et j’ai alors lu Dust Bowl que j’ai par la suite chroniqué sur mon blog.

Le radar de Bleuenn Guillou (leur chargée de communication) s’est peut-être mis en marche à ce moment là, je l’ignore, mais toujours est-il que quelques jours plus tard elle me contactait pour me demander si cela m’intéresserait de conclure un partenariat avec eux…et j’ai dit oui ! 🙂

Depuis j’ai chroniqué Le Passageur : le coq et l’enfant de Mel Andoryss, mais aussi Néachronical et Mother Road, et j’attends avec impatience leur catalogue 2019 😉

Les éditions Sarbacane (numérique)

Je ne remercierai sans doute jamais assez ma copine-collègue de Mes écrits d’un jour de m’avoir fait découvrir cette maison d’édition à la qualité éditoriale indéniable.

Les éditions Sarbacane publient des romans de tous les genres, des albums et des bandes dessinées mais la collection qui m’intrigue le plus reste Exprim’ qui rien qu’avec ce mot « exprim » en dit beaucoup. Exprimer, s’exprimer, t’exprimer, nous exprimer, (oui bon ça va on connaît nos pronoms personnels sujets vous allez me dire 😉 ) pour moi cette collection réunit tout cela, à travers ces ouvrages ce sont des auteurs qui vont exprimer quelque chose, une émotion, un combat, un terrain à conquérir, un univers à découvrir ; ils vont s’exprimer, s’exprimer par un sens du verbe et de la phrase à crever d’envie (oui je suis jalouse), et dont on devine que le travail de Tibo Bérard n’y est pas pour rien en terme de choix éditorial et de suivi ; il t’exprime parce qu’il y a toujours une place, au sein de ces romans, pour te retrouver, toi, le lecteur ou la lectrice ; et ils nous expriment, tous ensemble, un collectif, des valeurs, et des idées que l’on s’approprie et qui se diffusent en nous, comme une chaleur libératrice ou accusatrice.

Une collection que j’ai découverte avec Shorba L’appel de la Révolte de Gaspard Flamant, mais aussi l’excellentissime Les collisions de Joanne Richoux (une perle) ou encore l’envoûtant Le Gouffre de Rolland Auda chroniqué pour Bloggers’.
A la suite de cela j’ai engagé des démarches afin de leur proposer un partenariat. Si le partenariat papier m’a été refusé (leur qualité avait déjà attiré bien d’autres blogueurs et blogueuses) celui numérique a été accepté. Un moindre mal lorsque vous pouvez découvrir en avant-première des titres magnifiques. Mes prochaines lectures pour Sarbacane seront d’ailleurs Cœurs Battants d’Axl Cendres et Héros de Benoît Minville.

Je n’ai pas fini de dates avec eux de rendu de chroniques mais globalement je reste entre un mois et un mois et demi selon le nombre de services de presse que je reçois…mais aussi mes études ! J’avoue que mes semaines de 8h-20h en ce moment ne me laisse pas beaucoup de temps.

ActuSF #monnouveaupartenaire

Les éditions ActuSF sont nées après le webzine du même nom en 2003. Plurielles elles s’intéressent à tous les genres de l’imaginaire et se divisent en plusieurs collections dont les plus connues sont Perles d’épices, Bad Wolf, Naos ou encore Les Trois Souhaits. Je pense m’attarder durant ce partenariat davantage sur les publications de Bad Wolf et Naos même si d’un naturel curieux j’irais regarder chaque résumé avec beaucoup d’attention, notamment ceux des Trois Souhaits qui privilégie si j’ai bien compris des auteurs francophones.

Finalement c’est peut-être mon partenariat avec ActuSF qui était le plus inespéré pour moi puisque je l’ai eu par voie courante dirons-nous. A la recherche de blogueurs littéraires pour leurs romans ActuSF avait lancé il y a près d’un mois un questionnaire Google à remplir afin de sélectionner ses partenaires. J’avais envoyé ma candidature sur les conseils de Nawal, une autre collègue du blog Life is a real book (oui j’ai des amies géniales ^^). Et puis d’un coup « pouf » comme par magie, petit mail de Jérôme Vincent me proposant des titres. J’étais tellement surprise que j’ai mis un temps fou avant de sauter sur place !

Toujours est-il que mon premier titre chroniqué fut La fée, la pie et le printemps d’Elisabeth Ebory dans la collection Bad Wolf pour le magazine Bloggers’. Et que les deux prochains vous pouvez les voir sur la photo ci-contre.

Mes autres partenaires, késako ?

Par l’intermédiaire de diverses plateformes ou sur demandes ponctuelles de ma part d’autres maisons d’édition me fournissent des services de presse comme par exemple Glénat et Dargaud en service de presse numérique et papier ou encore les éditions Soleil productions.
Grâce à la plateforme Netgalley je peux également demander des services de presse numériques mais je n’en abuse pas. Avec ces quelques maisons d’éditions partenaires j’ai déjà fort à faire !
Les services de presse que je vais demander vont souvent tourner autour de la littérature contemporaine puisque je n’ai pas de partenariat de ce type ou autour de la littérature graphique. Ce sont deux pôles présents sur mon blog que je développe un peu mais beaucoup moins que la littérature de l’imaginaire ou les romans adolescents et young adult qui restent pour moi mes terrains d’exploration privilégiés.

Conclusion en trois points

Petit 1. Il est important que vous sachiez que je reste libre dans mes choix mais aussi dans mes chroniques. Je n’aime pas un roman je le dis, et si un jour on me propose un partenariat de folie mais que la contrepartie est que je ne fasse que des chroniques positives, je dirais non.

Petit 2. Sans mes maisons d’édition partenaires il y aurait beaucoup moins de chroniques sur ce blog non pas parce que j’adore avoir des livres gratuits mais parce que je suis étudiante et que mon budget ne suivrait absolument pas la cadence. Pourtant ça ne m’empêche pas de me faire plaisir et de m’acheter des romans à côté.

Petit 3. C’est une formidable aventure que je vis depuis déjà deux ans et je n’ai qu’une seule envie, continuer encore et encore à partager, lire, écrire ! J’ai embarqué sur un navire qui n’a pas de destination et compte bien y rester.

Félicitations à tous ceux étant arrivés jusqu’au bout.

 

12 commentaires sur “Mes maisons d’édition partenaires

Ajouter un commentaire

    1. Il n’y a pas de raison 🙂 Si tu as lu mon article tu sais que j’y suis beaucoup allée « au feeling » ! J’ai choisi mes maison d’édition et quand je me suis sentie prête à être « légitime » à leurs yeux, j’ai frappé à la porte. Alors certaines maisons d’édition m’ont refusée parce qu’elles voulaient du chiffre, mais je suis bien contente de travailler avec des maisons d’édition qui s’attachent aussi et surtout à la qualité 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. C’est un bel article en toute transparence et je suis vraiment contente que tu le dévoiles de cette manière. Je n’ai que peu de partenariat mais j’en suis plus que satisfaite et je crois tout comme toi, que la qualité est plus importante notamment dans les échanges. J’espère que cet article permettra de faire comprendre un peu plus l’envers du décor.

    J’aime

  2. Très chouette article, par l’intermédiaire duquel je découvre ton blog.
    Pour les partenariats, c’est vrai que parfois il faut oser… et que l’essentiel, je pense, c’est d’y aller au feeling. J’ai aussi plusieurs partenariats réguliers, dont Lynks, et Bleuenn est adorable 😊
    Je n’ai pas vu passer la proposition ActuSF le mois dernier, c’est bien dommage, j’aurais adoré recevoir leurs livres !

    J’aime

    1. Je n’arrive pas à accéder au tien.. il me dit page introuvable 😮
      Tu as parfaitement raison 🙂 Moi je vais vers les maisons d’édition dont j’apprécie beaucoup les auteurs et autrices, ou à la ligne éditoriale engagée et ça me donne encore plus envie de me battre pour eux ^^ Peut-être une prochaine fois pour ActuSF !

      J’aime

      1. Merci de m’avoir signalé le bug. C’est corrigé, normalement tu devrais pouvoir accéder au blog.
        Je vais aussi vers ces ME à la ligne éditoriale forte. Et j’ai fait de très belles rencontres par ce biais…
        J’ai reçu qq titres de chez Gulf Stream, je viens de finir à cœurs battants, il est scotchant. Charlotte Bousquet ne fait pas dans la demi mesure et c’est ce que j’aime chez elle.

        J’aime

      2. Aaaaaah voilà ! Oh tu es allée aux Utopiales ! On a sans doute dû se croiser ^^ Moi j’étais une des nanas à l’entrée de la librairie qui posait des gommettes de couleurs ou celle qui remettait les piles en place ahah.
        Charlotte Bousquet ❤ Moi je suis amoureuse ^^ A coeurs battants est pour bientôt 😉

        Aimé par 1 personne

      3. Si tu étais à l’entrée de la librairie, on s’est forcément croisées 😂 je suis la nana avec une canne et une accréditation presse autour du cou qui est passée 15 fois par jour du mercredi au samedi pour aller faire dédicacer des livres et taper la discut aux auteurs… bon ok et acheter qq livres aussi 😂

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :