Kylooe tomes 1 à 3 de Little Thunder

Kylooe est un emprunt fait à la Médiathèque de Saint Malo qui décidément à un fonds assez intéressant (pour moi) en matière de mangas et de bandes dessinées. Tout comme La Princesse VagabondeKylooe est un manhua : un manga mis en bande dessinée. Cette trilogie a été dessinée par Little Thunder et éditée aux éditions Kana entre 2010 et 2012.

Mes résumés

Downhearted dragonfly (T1)

Lanyue est une jeune adolescente qui a du mal à s’intégrer dans son lycée. Rejetée par ses camarades de classe, moquée par d’autres, elle tente tant bien que mal de susciter l’admiration de ses parents. Peine perdue ils n’en ont que pour sa soeur, partie à l’étranger faire ses études et dont chaque appel est source d’émerveillement. En suivant un groupe de lycéens chez un disquaire, Lanyue tombe sous le charme de « Downhearted Dragonfly », un groupe de musique relativement populaire. S’endormant sur un de leur morceau, la jeune adolescente fait la rencontre d’une étrange créature, Kylooe.

Green Tunnel (T2)

Alors que Lin Sanyi évoque ses conquêtes fictives à sa petite amie écervelée, il se remémore sa rencontre avec Ling Fei, au lycée. Poussé par un paris avec un ami, Sanyi l’avait séduite sans pour autant comprendre les sentiments qu’il développait peu à peu pour elle. Lors de son anniversaire, un peu trop alcoolisé, Sanyi n’écoute pas la jeune fille et lui demande de partir. Le lendemain matin trouvant le cadeau qu’elle lui a offert il retourne à son appartement mais le trouve vide. Ling Fei est partie, et il n’aura de cesse de la retrouver. Leur lien : Kylooe, un dessin animé qu’ils regardaient étant enfant.

Never been happy (T3)

Dans une société étrange où toute émotion est interdite, Mile et Nath se rencontrent en camp de redressement. Leur faute ? L’un d’avoir ris, l’autre d’avoir pleuré. Lorsque les émotions sont prohibées quelle valeur leur donner ? Lorsque l’on te frappe pour avoir sourit, qu’en penser ? Ou pire, ne finirait-on pas par voir de l’hypocrisie partout si on nous ordonnait de sourire ? Mile ne comprend pas ce qui lui arrive, ni ses rêves, étranges, où il croise une créature pelucheuse : Kylooe.

Mon avis

Cette trilogie pop et colorée est très énigmatique. Alors que la fin du premier tome laisse présager une suite, nous faisons face à trois tomes diamétralement opposés, ayant pour seul et unique lien « Kylooe ». Le premier tome reste pour moi le plus mystérieux parce que la fin elle-même ne trouve aucune explication logique.  C’est également le moins intéressant des trois puisque l’on reste sur un scénario stable et mainte fois revisité : l’ado timide et réservée que personne n’aime et qui jalouse sa soeur (ou une autre protagoniste) qui est belle et intelligente. C’est un peu bateau. Mais il a le mérite de nous permettre une entrée en matière plus douce, et plus instructive sur le personnage de Kylooe. De plus, c’est la seule fin qui est véritablement ambigüe, amère où l’on sent un arrière goût de désillusion.

Mon tome favoris est le dernier qui soulève selon moi les points les plus intéressants : les émotions, le paraître, l’hypocrisie, la véracité, la vérité elle-même, la tromperie et le mensonge. Il montre également une belle évolution des deux personnages de cette histoire avec deux points de vue aussi complémentaires que différents, celui d’un adulte, Nath, et celui d’un enfant Mile, qui tous deux attachent une grande valeur aux émotions et à ce qu’elles représentent. Pourtant c’est dans ce tome-ci que Kylooe sera le moins présent.

De mon point de vue Kylooe est un personnage entièrement métaphorique qui symbolise, comme son nom l’indique, le rêve. Mais peut-être aussi la part d’enfance que l’on garde en soi. Il ressemble donc à un doudou. Un doudou géant qui peut nous faire voler, nous éloigner du quotidien, chasser la mélancolie, prédire des changements, poser les bonnes questions, etc. Un ange gardien pelucheux qui ressemble autant à un ours, qu’à Totoro ou qu’à Chewbacca (si si je vous jure).

Les dessins qui l’accompagnent change du tout au tout. Si nous avons un quotidien et une réalité assez mornes quoiqu’un peu automnaux dans leurs tons, le monde de Kylooe est acidulé, colorée, vibrant. Le monde des rêves que l’on oublie, ceux qu’on jette aux oubliettes et qui pourtant vivent là, forts et brillants comme des soleils dans notre mémoire. L’illustratrice Little Thunder a un talent vraiment incroyable pour les dessins et la colorisation, sans parler du fait que les pages noires donnent une ambiance particulière, les couleurs nous paraissant encore plus vives, contrastant par leur pigmentation.

Inconvénient du noir pleine page : l’odeur. Adieu douces effluves de papier neuf ou vieilli, bonjour fumet d’encre noire d’imprimerie ! Pas question d’approcher votre nez de trop près, c’est moi qui vous le dit ^^

En résumé

Les amateurs de grandes histoires, abstenez-vous, bienvenus aux adeptes de l’onirisme ! En effet, Kylooe est tellement psychologique et métaphorique qu’il est difficile de comprendre où l’illustratrice veut nous mener. D’un autre côté, les indices laissés m’ont permis d’entrevoir un soupçon de vérité, un semblant de compréhension. Mais faut-il de toute façon toujours tout comprendre ? Ne peut-on pas juste se contenter de se laisser porter au grès des pages ? De ce côté-ci c’est très réussi, grâce aux traits harmonieux et oniriques de Little Thunder qui nous entraînent aussi bien dans la mélancolie que dans la poésie, où le rêve, autant que l’art, a toute sa place.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :