L’Épouvantable peur d’Épiphanie Frayeur, un album jeunesse doux et poétique

Deuxième œuvre littéraire de mon Pumpkin Autumn Challenge et premier album jeunesse à faire l’objet d’une chronique sur mon blog, L’Épouvantable peur d’Épiphanie Frayeur est un véritable périple initiatique où la jeune Épiphanie, du haut de ses huit printemps, tentera de vaincre sa plus grande peur : son ombre.

Mon avis

« Voici Épiphanie, elle a huit ans et demi. Et voici sa peur, elle a huit ans aussi. »

C’est ainsi que commence cet album remarquable.

Si les enfants verront en Épiphanie une héroïne à laquelle se raccrocher, les adultes, eux, pourront se régaler des traits d’humour de Séverine Gauthier qui glisse ici et là énigme à tiroir, jeux de mots et autres facéties mais également des dessins détaillés et colorés de Clément Lefèvre (dont quelques pages viendront se glisser dans ma chronique).

Nous suivons donc Épiphanie, au fil des pages, dans un véritable jeu labyrinthique – comparable à un jeu de l’oie que les artistes illustrent à merveille à la fin de l’album – où elle n’aura de cesse de se confronter à de nouvelles aventures qui ne seront pas sans rappeler les périples de la jeune Alice dans Alice au Pays des Merveilles.

 

Mais qui pourra l’aider à vaincre sa peur ? Le docteur Psyché ? Le chevalier sans peur et sans reproche ? Alfio Délmonico, le célèbre dompteur ? Rien n’est moins sûr puisque, si chacun lui donne une partie de l’énigme, il semble bien que ce soit Épiphanie la clé de tout cela.

En effet, rien ne semble la débarrasser de cette peur qui « l’étouffe » ; mais n’est-ce-pas là la solution ? Plutôt que de s’en débarrasser purement et simplement, ne vaut-il pas mieux l’apprivoiser pour mieux vivre avec ? C’est ce qu’Épiphanie devra apprendre avec toute l’innocence et la délicatesse de l’enfance que cet album de la collection Métamorphose aux éditions Soleil, met merveilleusement bien en valeur.

Des dessins aussi poétiques que dynamiques

Bien sûr ce n’est pas seulement cette histoire emprunte de douceur qui m’a attirée vers cet ouvrage : ce sont les dessins. Absolument fascinée par les dessins de Benjamin Lacombe je passe régulièrement à côté d’artiste tout aussi talentueux. Je n’allais certainement pas louper cet album illustré par Clément Lefèvre qui trônait à la librairie des pépites du salon de Montreuil.

Les couleurs, chatoyantes, automnales, oscillant entre ténèbres et pastels m’ont tout de suite attirée, puis les traits, doux et ronds m’ont séduite pour m’entraîner dans un univers digne de Lewis Caroll ou du Magicien d’Oz.

Le coup de grâce vient cependant certainement de l’étrange diversité des planches qui défilent dans l’album, de la plus classique planche de cases se succédant – bien qu’un œil avisé remarquera les bords irréguliers, les coupes asymétriques – à la pleine page détaillée où le regard se pose toujours sur quelque chose de nouveau, d’inattendu.

Le mot de la fin

L’épouvantable peur d’Épiphanie Frayeur est un petit bijou de tendresse et de douceur où quête initiatique, humour et peur se mêlent à merveille. Cet album se lit très bien seul ou en lecture accompagnée pour les jeunes lecteurs afin de leur apprendre eux aussi à dompter leur peur. Le « petit précis de psychiatrie à l’usage des phobiques… » du Docteur Psyché clôt le récit sur une note aussi humoristique que décalée où les phobies les plus loufoques se disputent la place de la plus grande peur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :