Ma vie de courgette : une aventure humaine fabuleuse

Ma vie de courgette, réalisé par Claude Barras et scénarisé par Céline Sciamma est l’adaptation de l’Autobiographie d’une courgette écrit par Gilles Paris. Les personnages ressemblent à ceux de Wallace et Gromit, ce qu’on appelle aussi un film en volume. Il a remporté deux prix au Festival du film d’Animation d’Annecy ; le Cristal du long métrage et le Prix du public et sortira le 19 octobre 2016.

Il a été réalisé en stop-motion à Lyon, c’est-à-dire que chaque scène est filmée image par image, et il faut des fois plusieurs jours pour faire quelques secondes de tournage. De plus les animateurs n’ont pas fait d’économie de mouvements pour fournir moins de travail, au contraire ! Clignements de paupières réguliers, haussement de sourcils, cheveux qui bougent, les personnages prennent vie sous leurs doigts de fée et donnent l’illusion qu’ils se meuvent tout seuls. Ma vie de Courgette a vu le jour dans les studios du Pôle Pixel de Villeurbanne entre les mains d’une quarantaine de personnes. En effet, cette technique étant très rare elle attire des animateurs du monde entier (culturebox).

image de Culturebox

Résumé

Courgette n’a, en réalité, absolument rien à voir avec un légume, c’est le surnom d’un petit garçon de neuf ans, prénommé Icare. Sa mère, alcoolique, boit du matin au soir et peut se montrer violente tant dans son attitude que dans ses intonations pâteuses. Un jour, alors qu’elle montait au grenier pour l’engueuler il lui referme la trappe sur la tête, elle dégringole et ne se relève plus. Courgette est alors envoyé en foyer d’accueil par un gentil policier du nom de Raymond. Là bas le petit garçon y fera la rencontre de Simon le gros dur dont les parents se droguaient mais qui suce encore son pouce, Alice, la petite fille avec de drôles de TOC qui a subi des agressions sexuelles, Béatrice dont la mère a été reconduite à la frontière alors qu’elle était à l’école, Ahmed dont le père était braqueur et qui s’est fait arrêter, et Jujube dont la mère avait des problèmes psychologiques et qui lui disait notamment que le dentifrice était excellent pour la santé.

Mon avis

Tout ceci est dit avec énormément de subtilité, si bien que la plupart des enfants ne comprendront pas l’histoire des personnages. Un peu plus tard arrive Camille, dix ans, dont la mère a tué son père puis s’est suicidée. Elle a tout vu. Sa tante, effroyable mégère, vulgaire et méprisante, tente de profiter de la situation et de se faire de l’argent sur son dos.
Comme vous pouvez le constater ce film d’animation traite de sujets très durs : la maltraitance, l’abandon, les foyers d’accueil… Mais n’ayez surtout pas peur, comme je le disais, tout est traité avec énormément de subtilité, afin de sensibiliser les enfants et non pas de les choquer. Il y avait d’ailleurs beaucoup de groupes scolaires lors du visionnage le 12 octobre au Manège, et les enseignants étaient ravis, eux, qui avaient justement eu peur que ce soit trop fort pour leurs élèves.

D’ailleurs le film s’adresse à un double lectorat et possède donc une double lecture, lorsque les enfants rient parce que Courgette laisse tomber la trappe sur la tête de sa mère les adultes restent bouche bée. De même, lorsqu’il parle au policier Raymond et lui explique pourquoi sur son cerf volant il y a son père et une poule il dit « maman disait toujours que papa adorait sa poule ». Là aussi de nombreux éclats de rire explosent un peu partout, parce que c’est drôle qu’un papa adore une poule mais nous, adultes, nous comprenons toute autre chose. Et ces situations se répètent à de nombreuses reprises dans le film entrecoupées de nombreux rires et scènes comiques.

Parce que Ma vie de Courgette n’est pas tragique à proprement parler. C’est surtout, à la manière de certains films de Tim Burton, une belle leçon de vie et d’humanité englobé dans un univers complexe, tantôt glauque tantôt absurde. Un film à voir et à revoir.

Pour conclure

Courgette est un film d’animation qui traite d’un sujet tabou, c’est rare et là, c’est beau. De l’émotion au rendez-vous, sortez les mouchoirs !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :