Le Mystère de la chambre jaune réinventé

Parmi les onze films présentés au FIF en l’honneur de Bruno Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune, sorti en 2003, est diffusé à deux reprises : la première fois le mercredi 12 à 9h30, et la seconde le jeudi 13 à 11h, au Concorde. Il est aussi possible de le visionner en DVD !

Les origines

Le Mystère de la chambre jaune est un roman policier paru en 1907 et écrit par Gaston Leroux. Admiré par Agatha Christie pour son sens des enquêtes en huit clos, cette œuvre a souffert plusieurs interprétations au cinéma, dont la dernière, à la télévision, remonte en 1965, par Jean Kerchbron. En 2003, Bruno Podalydès réinvente ce mystère et le porte au grand écran avec des acteurs phares : son frère, Denis, dans le rôle de Rouletabille, Pierre Arditi dans le rôle de Frédéric Larsan ou encore Jean-Noël Brouté interprétant Sinclair.

Si le film de Podalydès a longtemps été critiqué comme n’étant pas assez fidèle au roman de Gaston Leroux, nous ne pouvons que nous y plonger en ne pensant pas au livre, mais en se laissant emporter dans ce Cluedo grandeur nature, où le journaliste Rouletabille, semblable au Tintin d’Hergé, tente de résoudre le plus grand des mystères.

Résumé

En effet, dans une pièce dont la porte était fermée à clé, et dont les barreaux de l’unique fenêtre ne laissent guère la place de passer à un corps, s’est produit un horrible crime. Mathilde Stangerson (Sabine Azéma), s’est faite agresser à l’intérieur de cette pièce depuis laquelle nul n’aurait pu s’échapper sans être vu. Qui est donc l’auteur de cette tentative d’assassinat ?

Arrivé sur les lieux en même temps que le juge de Marquet (« en deux mots s’il vous plaît »), le journaliste Rouletabille accompagné de son acolyte Sinclair, fidèle Watson, se plonge dans les méandres de l’énigme, s’opposant à l’Inspecteur Larsan déjà sur place. Ce dernier, entouré par des Dupont-Dupond un peu bêtes, semble intimement persuadé que c’est le fiancé, Robert Darzac, le coupable, ce que corrobore son incapacité à dévoiler son emploi du temps.

 

Mon avis

Poladylès nous offre une comédie policière avançant son humour décalé sur le devant de la scène. Le film, porté par un très beau casting, rend compte d’une ambiance bon enfant qui prête à rire et à sourire. Si quelques longueurs ponctuent ça et là ce Mystère, les quelques plans resserrés sur des mécanismes semblent nous faire voir l’intérieur de la tête de Rouletabille. Ces plans laissent apparaître le cheminement d’une boule noire, qui, de train en train poursuit son chemin vers la vérité. Ces arrêts, peu nombreux, lancent un fil ténu entre imaginaire et réalisme, nous renvoyant aux rouages de notre propre cerveau tentant de comprendre et d’assimiler le pourquoi de cette énigme qui ne semble pas avoir de fin.

Plusieurs rebondissements nous font espérer tenir le coupable, alors que celui-ci est peut-être plus proche que nous ne le pensions… Rouletabille, grand vainqueur, tenant le bon bout de sa raison, nous offre le résultat de l’énigme sur un plateau d’argent. Pour ceux ayant déjà lu le roman, aucune surprise quant à l’identité de l’assassin, et si certains l’auront deviné, ou tout du moins soupçonné, tous prendront plaisir à comprendre petit à petit toutes les apparitions et disparitions de celui-ci.

Pour conclure

Podalydès, a réussi le pari de faire plonger dans son univers peu commun, le roman de Gaston Leroux pourtant connu et déjà de multiples fois interprétés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :